A lire aussi

15-11-2018 10:26

Plus de 500.000 bénéficiaires des projets de l’INDH à Taounate

Le nombre de bénéficiaires des projets réalisés, ou en cours de réalisation, dans le cadre de…
Rejoignez nous sur :
Monde

L’ONG Transport et Environnement a tenté de mesurer l’impact de la pollution atmosphérique sur les Européens. Les résultats sont effarants.

D’après une étude de l’ONG européenne Transport et Environnement publié ce vendredi et relayée par « le Parisien », l’air respiré dans des grandes villes européennes est tellement saturé en particules fines qu’il peut être comparé à de la tabagie passive.

 L’ONG européenne a comparé la contamination aux particules fines des dix grandes villes européennes les plus touristiques en la convertissant en nombre de cigarettes fumées.

Cette méthode de calcul repose sur une méthode de calcul d'un institut américain baptisé Berkeley Earth, pour qui respirer 22 microgrammes/m3 de particules fines a les mêmes effets sanitaires que de fumer une cigarette. 

Résultats : Visiter Paris pendant quatre jours aurait le même impact sur vos poumons que si vous consommiez deux cigarettes. La situation est encore pire à Londres (2,75), à Milan (trois) à Istanbul et à Prague (4).

« Quand la pollution de l’air est élevée, il est recommandé d’éviter de manger ou de pratiquer du sport extérieur, selon Jens Muller, coordinateur des dossiers qualité de l’air au sein de l’ONG Transport et Environnement. Mais passer ses vacances dans une ville consiste essentiellement à marcher et à déjeuner en terrasse. Au regard des impacts de la pollution de l’air sur la santé, c’est comme si on obligeait les touristes à fumer, y compris les enfants ».

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

 

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages