A lire aussi

24-09-2018 09:44

Le CESE publie son rapport sur le Maroc

Le Conseil économique, social et environnemental a rendu public samedi son rapport 2017, rapporte…
Rejoignez nous sur :
Monde

La grève s’enlise et continue de mécontenter les passagers. Ce vendredi prévoit l’annulation de près de 400 vols, soit plus de 55.000 voyageurs concernés, selon la compagnie low-cost qui promet à ces personnes un changement gratuit de réservation. Une situation qui, en période de vacances, n’enchante pas et touche plusieurs pays : Allemagne, Belgique, Suède, Irlande et les Pays-Bas.

Ce nouveau conflit social gagne du terrain en Europe, «avec une première grève de pilotes coordonnée dans cinq pays pour obtenir de meilleures conditions de travail», explique l’AFP. Malgré cette journée difficile, Ryanair annonce que 85% des vols seront assurés : «Plus de 2.000 vols opéreront normalement transportant près de 400.000 passagers à travers l’Europe», précisait la compagnie irlandaise hier soir via Twitter.

Depuis quelques mois, déjà, Ryanair dénonce une grève «inutile» qui prend de l’ampleur auprès de ses principales catégories de personnel en Europe. Sauf que les syndicats eux n’ont pas encore eu gain de cause puisque ce qu’ils reprochent à la compagnie c’est «sa politique salariale agressive, le recours à des contrats précaires et au dumping social». En plus, les syndicats revendiquent des augmentations salariales ainsi que l’intégration des intérimaires et des contrats de travail du pays de résidence des pilotes.

En ce qui concerne le mouvement, la source précise que l’impact dans ce genre de situation est beaucoup plus important que des grèves nationales isolées «lors desquelles la compagnie peut remplacer les grévistes par leurs collègues des pays voisins». Pour rappel, la compagnie compte 130 millions de clients annuels, selon Ryanair.

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

 

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages