Imprimer
Affichages : 930

La canicule ne touche pas seulement la France. Elle a fait deux victimes dans le sud de l’Espagne. Des décès ont été attribués à «un coup de chaud», ont expliqué les autorités de la région de Murcie.

Deux décès ont été attribués à des «coups de chaud» cette semaine en Espagne où la vague de chaleur s'intensifie. Les températures ont atteint les 44 degrés à Badajos, dans le sud-ouest du pays.

Ces premières victimes sont, un ouvrier d'une quarantaine d'années, d'origine nigériane, qui travaillait mardi sur un chantier d'autoroute près de Murcie, et un retraité de 78 ans, qui s'affairait dans son jardin potager à Murcie, lequel est mort jeudi à l'hôpital, a indiqué l'autorité régionale de la santé.

Une autopsie du corps de l'ouvrier a été pratiquée jeudi et «il a été confirmé qu'il était mort d'un coup de chaud, même s'il a été constaté qu'une pathologie préexistante, de l'hypertension, avait pu favoriser sa mort», a confirmé une porte-parole de l'hôpital Reina Sofia de Murcie. Selon une source hospitalière, l'hypothèse du décès par hyperthermie du retraité de 78 ans reste à confirmer, l'autopsie n'ayant pas encore été réalisée.

L'Espagne devait endurer, vendredi, une des journées les plus chaudes de l'été, avec des températures pouvant atteindre 40 degrés à Madrid, 42 à Séville en Andalousie (sud), 43 à Caceres et 44 à Badajos en Estrémadure (sud-ouest), selon l'agence de météorologie.