A lire aussi

17-08-2019 11:00

Omar Hilale, président du Conseil exécutif de l'UNICEF, en visite de travail à Copenhague

L’ambassadeur, représentant permanent du Maroc auprès de l’ONU, Omar Hilale, effectue cette…
Rejoignez nous sur :
Monde

Des milliers de personnes ont manifesté dimanche à Barcelone (nord-est de l’Espagne) contre l’indépendance de la Catalogne, réclamant la formation d’un gouvernement régional œuvrant pour l’intérêt de l’ensemble des Catalans et qui ne soit pas au service uniquement d'une partie de la société. 

Ainsi, quelque 200.000 personnes, selon les organisateurs, se sont rassemblées dans le centre de Barcelone, à l’appel de l’association Société civile catalane (SCC), pour prendre part à cette manifestation organisée sous le signe "Aujourd’hui plus que jamais, du bon sens".

Les participants à cette marche, initiée avec l’appui des partis constitutionnalistes, brandissaient des drapeaux de l’Espagne et de l’Union européenne, tout en scandant des slogans comme "Puigdemont, en prison" et accusant les initiateurs du processus indépendantiste catalan de fracturer la société catalane.

Les manifestants ont aussi réclamé la formation le plus tôt possible d’un nouveau gouvernement de la région de la Catalogne qui puisse agir dans le cadre de la loi.

Parmi les personnalités ayant pris part à cette manifestation, figurent la ministre espagnole de la santé, Dolors Montserrat, le délégué du gouvernement central à Barcelone, Enric Millo, l’ex-chef de la diplomatie espagnole, José Manuel García Margallo, et l’ex-premier ministre français, Manuel Valls, ainsi que les leaders de Ciudadanos et du Parti socialiste catalan (PSC), Albert Rivera et Miquel Iceta.

Intervenant au terme de cette manifestation, le président de l’association SCC, Alex Ramos, a mis l’accent sur la nécessité pour la Catalogne de se doter, d’"un gouvernement pour tous les Catalans et pas seulement pour les indépendantistes (...), un gouvernement qui laisse enfin derrière lui ce cauchemar du processus séparatiste".

"L'Europe a besoin d'une Espagne unie, c'est le message de l'Europe", a relevé pour sa part l'ex-premier ministre français d'origine espagnole. "Il ne peut y avoir ni médiation ni appui possible aux séparatismes", a-t-il insisté.

Plus de deux mois après les élections régionales anticipées du 21 décembre 2017, la Catalogne se trouve toujours sans président et sans gouvernement. L'article 155 de la Constitution est toujours en vigueur en Catalogne depuis son activation par le gouvernement central en octobre dernier, suite à la déclaration illégale de l'indépendance de cette région.

 

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages