A lire aussi

23-07-2018 15:50

Un portail national pour booster la démocratie participative

Un an après l’installation de la commission des pétitions, un portail national de la participation…
Rejoignez nous sur :
GCAM Engagés pour des financements responsables
Monde

Le président américain, Donald Trump, a remercié mardi son secrétaire d’État, Rex Tillerson, qu’il a remplacé par l’actuel directeur de la CIA, Mike Pompeo. «En tant que directeur de la CIA, Mike a mérité les éloges des membres de nos deux partis en renforçant notre collecte de renseignements, en modernisant nos capacités offensives et défensives et en tissant des liens étroits avec nos alliés de la communauté du renseignement», a-t-il déclaré dans un communiqué.

Le président des États-Unis a également nommé Gina Haspel à la tête de l’agence de renseignement, qui devient ainsi la première femme à en devenir la directrice. Pour expliquer la mise à l’écart de Rex Tillerson, un haut responsable américain a indiqué que Donald Trump souhaitait changer son équipe en vue des négociations avec la Corée du Nord. Trump, lui, évoque des désaccords avec Tillerson, notamment sur l’Iran. «Quand vous regardez l’accord sur le nucléaire iranien : je pensais qu’il était horrible, il pensait qu’il était OK», a-t-il expliqué face aux caméras.

Mike Pompeo prend en effet la tête du département d’État quelques jours seulement après la spectaculaire annonce d’une rencontre au sommet -dont le lieu, la date et les autres modalités restent à déterminer- entre le président américain et le dirigeant nord-coréen, Kim Jong Un.
Le secrétaire d’État américain n’avait pas anticipé un tel revirement : il avait estimé un peu plus tôt que Washington était «encore loin des négociations» avec Pyongyang. Vendredi, il avait reconnu que les États-Unis avaient été «un peu surpris» que Kim ait été «aussi ouvert» dans ses discussions avec les émissaires sud-coréens.

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

 

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages