A lire aussi

20-09-2019 12:06

El khalfi: "Le chef du gouvernement a entamé les concertations sur le remaniement ministériel"

Lors de la conférence de presse qui suit le Conseil du gouvernement, le porte-parole du…
Rejoignez nous sur :
Médias
  

Le dimanche 10 février, dans l’émission d’information et de reportages hebdomadaire, “Sept à Huit", TF1 diffusait une enquête consacrée au célèbre chanteur, Saad Lamjarred, arrêté, à plusieurs reprises pour viol. De façon inédite, des femmes ont accepté de s'exprimer pour dénoncer l'omerta qui règne autour de la star marocaine. 
 

La première victime est marocaine, dit avoir été violée en 2015 dans un hôtel à Marrakech. Concernant la deuxième, d’origine algérienne, elle relate avoir été agressée au mois d’octobre 2017 à Paris chez un ami de Lamjarred. Une deuxième femme marocaine a témoigné pour Sept à Huit, sous couvert d’anonymat. Elle affirme avoir été violée, à trois reprises, en avril 2015 à Casablanca. Le chanteur a été mis en examen pour « viol » dans une enquête ouverte. Il a également été mis en cause aux États-Unis dans une affaire de viol présumé datant de 2010, mais les poursuites ont été abandonnées.

Une autre affaire va faire beaucoup de bruit. À la veille d’un concert que Lamjarred devait donner, Laura Prioul avait porté plainte, disant avoir été agressée quelques heures plus tôt par le chanteur dans la chambre d’hôtel de ce dernier. Défendu par les avocats Eric Dupond-Moretti et Jean-Marc Fedida, Lamjarred avait été remis en liberté en avril 2017, sous un bracelet électronique.

Dernière affaire du chanteur, à Saint-Tropez, le 26 août 2018, une femme a déposé plainte contre Lamjarred pour "faits caractérisés de viol".
 

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages