A lire aussi

11-11-2019 12:42

L'ex-numéro 2 de la FIFA contre-attaque devant la justice européenne

Après avoir été suspendu dix ans, sous le coup de plusieurs procédures pénales en Suisse, l’ancien…
Rejoignez nous sur :
Maroc

Le dernier rapport sur les ressources humaines inclus dans le dossier de la chambre des représentants fait état d’un effectif civil  de 564.549 fonctionnaires  dans la fonction publique, concentrés au niveau de 6 départements ministériels.

C’est le département de l’Education Nationale et de l’Enseignement supérieur  qui occupe la première place niveau nombre d’effectifs, en s’accaparant  près de la moitié de l’effectif civil de l’état ( 48,6%), suivi de l’Intérieur (23,6%), de la Santé (9,5%), de la justice (3,5%), DE L’Economie et des Finances (3,3%)  et de l’administration pénitentiaire (2,1%). Le reste des départements ministériels réunis emploient 9,4% des effectifs civils.

Concernant le budget de l’état, c’est le département de l’Education Nationale, le premier employeur public qui mobilise le premier budget sectoriel en dépenses de personnel.  Le ministère a entamé un processus de réforme permettant d’améliorer l’offre scolaire en adéquation avec les moyens mobilisés, conformément à la vision stratégique de la réforme de l’école marocaine (2015-2030). Dans ce sens, 70.000 enseignants ont été recrutés par les AREFs depuis l’année scolaire 2016/17.

De plus, il est prévu de créer 15.000 postes au profit des académies régionales de l'éducation et de la formation (AREF) pour le recrutement des enseignants-cadres des AREF.

Le ministère de l’éducation est donc premier en dépenses de l’état en personnel avec de 43.369MDH suivi de l’intérieur avec 16.184MDH, la Santé avec 8.581 MDH, l’Economie et les finances avec 2.313 MDH, les Affaires Etrangères et la Coopération avec 2.198MDH, le ministère de l’Agriculture avec 1.260, suivi de la DGAPR  avec 1.187 et le ministère du transport  avec 1.126, les dépenses de personnel dans le reste des départements  est de 4.874 MDH.

Par ailleurs, Le projet de loi de finances (PLF-2020) propose la création de 23.112 postes budgétaires au titre de l'année prochaine, répartis entre les départements ministériels et institutions, indique le ministère de l'Economie, des finances et de la réforme de l'administration dans une note de présentation de ce projet de loi.

En sus de ces postes, il est proposé de créer 5.564 postes budgétaires au profit du ministère de l'Intérieur, pour les fonctionnaires relevant du budget des assemblées préfectorales et provinciales qui seront transférés, au cours de 2020, dans le cadre de l'opération de redéploiement desdits fonctionnaires, aux services de l'administration territoriale, en application des dispositions de l'article 227 de la loi organique n°112.14 relative aux préfectures et provinces, selon la même source. Le PLF-2020 prévoit également la création de 700 postes budgétaires supplémentaires au profit du ministère de l'Education nationale, de la formation professionnelle, de l'enseignement supérieur et de la recherche scientifique.

Ces postes sont destinés à la régularisation de la situation des fonctionnaires titulaires du diplôme de doctorat qui sont recrutés, par voie de concours, en qualité de professeur-assistant, ajoute la même source, notant que les postes budgétaires occupés par les intéressés dans les départements ministériels ou institutions auxquels ils appartiennent seront supprimés.

 

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages