A lire aussi

12-12-2019 11:31

Cinquantenaire de l'OCI: Le roi Mohammed VI appelle à l'adoption d'une feuille de route nouvelle dans les pays membres

Le Roi Mohammed VI, a adressé un message aux participants à la cérémonie de commémoration du 50è…
Rejoignez nous sur :
Maroc

 

Le chef de gouvernement Saad Eddine El Othmani a rencontré lundi différents acteurs sociaux et économiques dans le cadre du dialogue social sur le projet de loi de finances.

 El Otmani a accueilli, lundi, les syndicats et les employeurs, dans le cadre du dialogue social sur le projet de loi de finances pour recevoir leurs propositions lors de la première réunion suivant l'accord du 25/4/2019, dans le cadre du dialogue en cours avec le gouvernement, a annoncé le compte twitter d’El Otmani.

Le chef de gouvernement a declaré sur son compte twitter avoir rencontré les partenaires sociaux et économiques, dans le cadre d'une réunion qu’il leur accorde tous les ans sur le projet de loi de finances pour recueillir leurs suggestions et leurs attentes. Lors de sa première réunion après l'accord de dialogue social du 25 avril 2019, El Otmani a réaffirmé l'adhésion du gouvernement au dialogue en cours et a noté que tout le monde cherchait à défendre les intérêts des citoyens.

De son côté, le secrétaire général du Parti Istiqlal, Nizar Baraka, a déclaré, lors d'une réunion avec les parlementaires de son parti après l'ouverture de la quatrième année législative du dixième mandat du Parlement, que le gouvernement dans sa nouvelle version «doit présenter un nouveau projet de budget afin de donner une identité politique et un sens démocratique au nouveau gouvernement». Baraka a ajouté que sa demande au gouvernement de fournir un nouveau programme afin que le citoyen comprenne «l'efficacité, la démocratie, la responsabilité, l'évaluation et la comptabilité, tout cela est un système unique et nécessaire pour réaliser la transition de développement et la nouvelle phase que nous recherchons», soulignant la nécessité de lancer «une nouvelle génération de stratégies sectorielles appelées par le roi».

Baraka a estimé que l'entrée parlementaire et politique de cette année se déroulait dans des conditions qu'il qualifiait de «spéciales», à savoir «un remaniement du gouvernement ordonné par le roi dans le discours du trône, qui est venu après des mois d'attente et d'anticipation».
Baraka a accusé le premier gouvernement El Otmani d'avoir fait perdre au citoyen «l'espoir d'améliorer ses conditions de vie quotidienne».

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages