A lire aussi

20-09-2019 09:51

Dar Al Moukawil. Attijariwafa bank ouvre un 9e centre à Casablanca

Le Groupe Attijariwafa bank (AWB) a inauguré, mercredi à Casablanca, un nouveau centre «Dar Al…
Rejoignez nous sur :
Maroc

 

La secrétaire d'État chargée du développement durable,  Nezha El Ouafi, s'est entretenue, lundi à Songdo (Corée du Sud), avec Ousman Jarju, Directeur de la division de programmation par pays du Fonds vert pour le climat (FVC), des moyens de renforcer la coopération entre le Royaume et le FVC.

Cette entrevue, tenue en marge de la Conférence de Programmation Mondiale du FVC, a été une occasion d'élaborer un programme de travail pour les prochaines années à la faveur de la position privilégiée dont jouit le Maroc dans les programmes du Fonds dans la région et du leadership du Royaume aux niveaux régional et international dans les domaines du développement durable et de la conservation de l'environnement.

 El Ouafi a saisi cette opportunité pour jeter la lumière sur la dynamique que connait le secteur au Maroc sous l’impulsion du Roi Mohammed VI, et mis en exergue les divers chantiers lancés au Royaume, notamment la stratégie nationale de développement durable (SNDD).

Rappelant que la part des énergies renouvelables dans le mix énergétique national a atteint 35%,  El Ouafi a souligné que le Maroc s’est fixé comme objectif de porter la contribution de ces énergies à 52 % du mix énergétique national en 2030.

Elle a également relevé que le Maroc est décidé à réaliser l’objectif ambitieux de réduire à 42% les émissions des gaz à effet de serre (GES) d’ici 2030, dont 17% des réductions dépendent d’un autofinancement et 25% sont liées aux investissements climatiques internationaux, notamment à travers le Fonds vert pour le climat.

La secrétaire d'État a également mis en exergue des autres plans mis en place par le gouvernement, notamment le plan national d'adaptation (PNA), le plan national de lutte contre le réchauffement climatique et le plan national de protection du littoral, qui permettront aux régions et aux collectivités de faire face aux effets du changement climatique sur les ressources naturelles, en particulier les ressources en eau.

Les deux parties ont, par ailleurs, discuté des attentes du Maroc vis-à-vis du Fonds vert pour le climat, notamment en ce qui concerne la préparation de projets d'investissement climatique et la facilitation de l'accès au financement, afin de soutenir la dynamique que connait le Maroc aux niveaux local et continental.

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages