A lire aussi

17-09-2019 16:24

Fès-Meknès. Al Omrane veut promouvoir le logement social à FVI

Le groupe Al Omrane vient de lancer sa caravane de sensibilisation pour la promotion des logements…
Rejoignez nous sur :
Maroc

 

Le Ministre de l'Education Nationale, de la Formation professionnelle, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Saïd Amzazi, et le Vice-Président de Millennium Challenge Corporation (MCC) en charge du Département des Opérations du Compact,  Anthony Welcher, ont présidé, ce jeudi 1er août 2019 à Tétouan, le lancement des travaux de réhabilitation des infrastructures de 34 établissements scolaires de la Région Tanger-Tétouan-Al Hoceïma. 

Le coup d’envoi de ces travaux a été donné au Lycée collégial « 6 novembre » à Tétouan, en présence de MAbdelghni Lakhdar, Directeur Général de l'Agence Millennium Challenge Account–Morocco (MCA-Morocco), de Walter Siouffi, Directeur résident de MCC au Maroc, et de M. Mohamed Aouaj, Directeur de l’Académie Régionale d’Education et de Formation (AREF) de Tanger-Tétouan-Al Hoceïma.

Dans le cadre de l’Activité « Education secondaire » relevant du deuxième programme de coopération (Compact II) conclu entre le Gouvernement du Royaume du Maroc et MCC, 34 établissements de la Région Tanger-Tétouan-Al Hoceïma bénéficient du déploiement du « Modèle intégré d’amélioration des établissements de l’enseignement secondaire », désormais dénommé « Lycée Attahadi ». 

Ces 34 établissements scolaires font partie des 90 établissements d’enseignement secondaire (collèges et lycées) répartis sur les trois régions (Tanger-Tétouan-Al Hoceïma, Fès-Meknès et Marrakech-Safi) bénéficiaires du déploiement de l’Activité « Education secondaire » du Compact II, qui ambitionne de leur fournir, dans le cadre d’une approche participative, un appui intégré qui portera sur le renforcement de l’autonomie administrative et financière, la promotion d’une pédagogie centrée sur l’élève et l’amélioration de leur environnement physique des apprentissages à travers des réhabilitations adéquates des infrastructures scolaires et la fourniture d’équipements nécessaires à l’innovation pédagogique.

 

 

Ces premiers travaux de réhabilitation, qui concerneront 18 établissements situés dans les provinces d’Ouezzane, Chefchaouen, Tétouan et Larache et la préfecture de Tanger-Asilah s’étaleront sur une période de 7 mois et mobiliseront un budget moyen estimatif de 400.000 dollars par établissement bénéficiaire. Ces travaux ont été identifiés au terme d’un processus participatif, ayant impliqué l’ensemble des acteurs du champ éducatif (élèves, enseignants, staff administratif, parents et tuteurs d’élèves, etc.). Ce processus s’est basé également sur la réalisation d’un diagnostic technique des infrastructures de chaque établissement bénéficiaire, d’une étude de l’impact environnemental et social de ces travaux, ainsi que sur l’organisation de consultations publiques.

Afin de garantir un environnement sain et viable pour les élèves au sein de l’établissement, les travaux priorisent les aspects concernant la santé et la sécurité au sein de l’établissement tout en prenant en considération les besoins exprimés par les parties prenantes y compris les élèves, les enseignants et le staff administratif. Ces travaux porteront ainsi sur de nombreux aspects : réhabilitation de réseaux électriques, installation d’éclairage et de caméras de sécurité à l’intérieur et autour des établissements, installation d’alarmes incendie et de câblages informatiques dans les salles de cours, réfection de sanitaires, clôture des terrains de sports et équipement des vestiaires, accès pour les pompiers et les personnes à mobilité réduite, création d’espaces verts ou de blocs multi-usages (infirmerie, buvette, bibliothèque, etc.) et enfin des travaux sous-jacents d’assainissement et de plomberie.

Pour rappel, l’activité "Education secondaire", dont l’enveloppe budgétaire s’élève à 112 millions de dollars, implique une coopération étroite avec plusieurs partenaires, dont notamment le Département de l’Education Nationale et les Académies Régionales d’Education et de Formation (AREF) concernées, et a pour finalité de promouvoir l’employabilité des jeunes, à travers l’amélioration de la qualité et de la pertinence des programmes d’enseignement secondaire et de l’accès équitable à cet enseignement.

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages