A lire aussi

09-12-2019 11:11

Lalla Hasnaa préside la cérémonie du 30ème anniversaire de l'Association Al-Ihssane

La princesse Lalla Hasnaa, présidente d'honneur de l'Association Al-Ihssane, a présidé, dimanche à…
Rejoignez nous sur :
Maroc

Le comité exécutif du Centre africain de formation et de recherche administrative pour le développement (CAFRAD) s'est réuni, lundi à Fès, en présence de nombreuses délégations africaines.

Présidée par le ministre délégué chargé de la réforme de l’administration et de la fonction publique et président du Conseil d’administration du Centre, Mohamed Ben Abdelkader, cette réunion a porté sur l’examen de plusieurs points, dont l’adoption de l’ordre du jour, l’examen du budget de la période juillet 2018-mai 2019 et du budget prévisionnel de l’exercice juillet 2019-juin 2020, ainsi que la présélection des candidatures du Prix panafricain de service public 2019 (PPSP).

Ben Abdelkader a noté que la présente réunion a pour objet de préparer les travaux de la 57-ème session du Conseil d’administration, conformément à l’article 8 de la Convention relative à l’établissement du CAFRAD.

Le ministre délégué chargé de la réforme de l’administration et de la fonction publique a fait savoir que ‘’les différents points inscrits à l’ordre du jour, denses et variés, traduisent la volonté de redynamiser cette institution afin de répondre aux besoins pressants des pays africains en matière de bonne gouvernance, de renforcement des capacités institutionnelles et de modernisation de l’administration publique et de sa transformation’’.

Il aussi indiqué que parmi les points inscrits à l’ordre du jour du Comité exécutif figure celui du choix des pays africains qui seront primés pour la 4-ème édition du Prix Panafricain du Service Public (PPSP), rappelant que ce prix a été initié, lors de la 53ème session du Conseil d’administration du CAFRAD et le 11ème Forum panafricain sur la modernisation des services publics et des institutions de l’Etat, tenues à Marrakech en 2015.

L’objectif principal du Prix est de récompenser l’innovation, les meilleures pratiques africaines en matière de gouvernance et d’amélioration du service public, a précisé M. Ben Abdelkader, notant que le Prix panafricain du service public sera décerné dans trois catégories, à savoir ‘’Administration électronique : Application mobile et service en ligne’’, ‘’Innovation et amélioration de la qualité du service public’’ et ‘’Genre, jeunesse et prise en compte des personnes vulnérables’’.

Il a aussi indiqué que la Commission de présélection, composée des représentants du président du CA et du directeur général du CAFRAD, s’est réunie à Rabat le 30 mai 2019 et a procédé à l’étude des dossiers de candidature selon les critères d’éligibilité arrêtés à cet effet.

Le ministre a ajouté que les pays qui ont présenté les candidatures pour ce Prix sont le Benin, le Burundi, la Côte d’Ivoire, la Guinée Conakry, le Maroc, le Niger, la RDC, le Sénégal et la Tunisie. 

Le 15ème forum panafricain ministériel sur la modernisation de l'administration publique et des institutions de l'Etat, se tiendra les 9 et 10 juillet à Fès sous le Haut patronage du Roi Mohammed VI.

Organisé en marge de la 57è session du Conseil d'administration du CAFRAD, ce Forum aura pour thème ‘’le rôle des administrations publiques dans la réalisation des Objectifs de Développement Durable (ODD)’’.

En présence de plusieurs ministres et autres responsables et représentants des Etats membres de cette institution panafricaine, les participants jetteront la lumière sur les dynamiques en cours à l'échelle internationale ayant donné lieu à d'importantes transformations de la vie des institutions publiques en général et des administrations en particulier, relève la source, notant que d'importantes réformes ont été mises en place dans la perspective de l'implémentation des stratégies diverses de transformation de la vie publique et dans le souci de donner à la vie des institutions publiques une trajectoire plus conforme avec son temps.

Dans le cas spécifique de l'Afrique, selon un communiqué du ministère délégué chargé de la réforme de l’administration et de la fonction publique, d’importants travaux ont été conduits par les administrations elles-mêmes, ainsi que par les institutions de recherches dans différents domaines. C’est ainsi que les institutions de formations diverses du continent, ont proposé des voies nouvelles, comme pour mieux rendre compte et accompagner la dynamique actuelle des administrations et institutions publiques, dans le but de mieux répondre aux attentes diverses des populations et des usagers.


Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages