A lire aussi

15-07-2019 10:48

Cosumar relance le prix d’encouragement pour les bacheliers fils d’agriculteurs

Le Groupe Cosumar renouvelle son engagement en faveur de l'excellence scolaire et lance une…
Rejoignez nous sur :
Maroc

Quelque 30.000 exploitations agricoles au Maroc sont actuellement équipées en panneaux photovoltaïques (PPV), soit 8,8% des exploitations irriguées, selon les données de l'Agence marocaine pour l'efficacité énergétique (AMEE).

Les premiers résultats d'une étude de marché consacrée au pompage solaire à l'échelle nationale, réalisée par l'AMEE dans le cadre du projet "Promotion du développement des systèmes de pompage photovoltaïques pour l'irrigation" (GEF-pompage solaire) montrent que les grandes et moyennes exploitations ont adopté la technologie PPV, dont 76% des installations ont été financées par fonds propres, et que seules 4% de ces installations ont été financées par crédit bancaire.

L'énergie solaire photovoltaïque offre une alternative avantageuse et compétitive par rapport aux autres sources traditionnelles tant pour les agriculteurs que pour l’État, relève l'étude présentée mardi lors de la réunion de la commission technique nationale d'efficacité énergétique dans le domaine de l'agriculture, affirmant que les PPV demeurent la source d'énergie la moins chère avec 0,44 DH/m3.

S'agissant de l'utilisation du système de pompage solaire, l'étude relève que cette technique reste compétitive par rapport aux systèmes conventionnels (gasoil et butane).

Ainsi, le résultat des prix du mètre-cube moyen montre que le gasoil est la source d’énergie la plus chère avec 1,67DH/m3 suivi de l’électricité en basse tension (0,98DH/m3) puis le butane (0,76DH/m3) et l’électricité en moyenne tension (0,78DH/m3).

Dans le cadre de la promotion du pompage solaire à l'échelle nationale, le ministère de l’Énergie, des mines et du développement durable a organisé plusieurs campagnes de sensibilisation au profit des acteurs, professionnels, chercheurs et de la société civile et une série d'ateliers thématiques, des réunions et des conférences sur l'efficacité énergétique, aux niveaux central et régional, ciblant en particulier le secteur de l'agriculture dans les régions d'Agadir, Béni Mellal et Oujda.

Le projet "Promotion du développement des systèmes de pompage photovoltaïques pour l'irrigation" ou "GEF-pompage solaire", lancé en 2018, vise la création d'un cadre propice pour la mise en œuvre du programme national de pompage photovoltaïque pour l'irrigation localisée. 

Il tend aussi vers le renforcement des capacités des différents acteurs concernés, la sensibilisation des opérateurs et des agriculteurs sur l'intérêt économique et environnemental du pompage solaire, la mise en œuvre de mécanismes de financement facilitant l’acquisition des systèmes PV de pompage. Il s'agit aussi de normaliser les installations solaires pour l’irrigation et de développer les compétences des opérateurs.

L'étude qui sera fin prête en septembre 2019 a pour objectif d'analyser l'état des lieux du marché du pompage solaire au niveau de l’offre technologique, des configurations techniques, de la chaîne commerciale et de valeur, d'élaborer un processus permettant l’implémentation d’un référentiel de qualité des composantes et des systèmes du pompage solaire et de développer des mécanismes de financement adaptés et des mesures incitatives pour impulser ce marché.

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages