A lire aussi

19-11-2019 15:59

Flash hebdomadaire

Image par défaut
Marché ActionsEn l’absence de nouveaux stimulateurs, les indices boursiers se maintiennent dans…
Rejoignez nous sur :
Maroc

Alors que le boycott des examens reste maintenu par les étudiants de médecine, ignorant les menaces de redoublement et de l’expulsion formulées par le gouvernement. Des rumeurs circulent depuis hier soir, attestant que les responsables placent la barre très haut pour faire cesser ce mouvement de protestation.

Certains étudiants déclarent que les mesures punitives arrivent à leur domicile. Des mokadems auraient rendu visite aux futurs médecins chez eux pour leur demander d'accéder aux salles des examens, d’une autre part des étudiantes résidentes en internat auraient été menacées de devoir libérer leurs chambres si elles maintiennent leur position de boycott.

Intrigué par tout ce qui arrive, le parlementaire Omar Balafrej adresse une lettre au chef de gouvernement pour avoir des explications. “Considérant que vous représentez le pouvoir exécutif, et que vous présidez l’autorité régulatrice, quelles sont vos explications concernant la pression exercée sur les étudiants en médecine?”, peut-on lire sur la copie de la lettre publiée par le député de la Fédération de la gauche démocratique (FGD), où il cite toutes les mesures punitives qui circulent parmi les étudiants ajoutant que "les mesures prises par le gouvernement de El Otmani auraient participé à l'amplification des revendications sociales". 

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages