A lire aussi

12-11-2019 13:23

Après 38 ans de recherches, l'acteur Rabie Kati retrouve la tombe de son père

Il a recherché la tombe de son père pendant 38 longues années et, aujourd'hui, son voeu a été…
Rejoignez nous sur :
Maroc

Dans le cadre 21e édition de l’Africa Energy Forum, qui se tient à Lisbonne du 11 au 14 juin 2019, Mohamed Ghazali, secrétaire général du ministère de l'Énergie, des mines et du développement durable, a tenu un allocution sur l’avenir énergétique de l’Afrique durant les 20 ans à venir. 

Rappelant les défis auxquels est confronté le continent, notamment en termes de changements climatiques, Ghazali s’est attardé sur l’amélioration modèle énergétique du Maroc, qui s’est doté en 2009 d’une stratégie favorisant les sources d’énergie renouvelables.

Le renforcement de l’efficacité énergétique et l’intégration régionale font aussi partie des directives prises par le Royaume, qui adopte des réformes législatives, réglementaires et institutionnelles visant à l’amélioration continue de son modèle énergétique, se fixant l’objectif ambitieux de disposer de 52% de sources d'énergies renouvelables à l’horizon 2030.

Ghazali a également précisé que l’énergie ne profite pas forcément à celui qui la détient mais surtout à celui qui la maîtrise et l’adapte, raison pour laquelle le Maroc opte pour l’accélération de la cadence des actions d’efficacité énergétique, visant une économie d’énergie de l’ordre de 20% en 2030. 

Soulignant l’immense potentiel du continent en énergies renouvelables inexploitées, le secrétaire général a conclu son propos en mettant en lumière les avancées de l’Afrique dans sa transition énergétique, invitant les entreprises à participer activement aux grands chantiers et programmes d’investissements lancés par le continent.

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages