A lire aussi

12-11-2019 11:51

Gastronomie: Une semaine pour consacrer le Made in Italy

Le Maroc accueille la 4e édition de « La Semaine de la cuisine italienne dans le monde » du 18 au…
Rejoignez nous sur :
Maroc

Au milieu de la polémique qui touche l’éducation nationale visant les différentes failles du système de l'enseignement, le chanteur Saïd Senhaji a fait une déclaration qui suscite plusieurs commentaires sur la toile.

Ainsi, au sujet du parcours scolaire de ses enfants, Senhaji déclare: “Je les ai envoyés en Espagne avec leur mère. Je préfère payer moins d’argent pour une meilleure qualité d’éducation en Espagne, que de débourser plus de 15.000 DH au Maroc pour une qualité moindre”, explique le chanteur marocain dans l'interview vidéo.

Père de trois enfants encore en âge de scolarisation, Saïd Senhaji fait le calcul de dépenses “exorbitantes” qu’il devait faire au Maroc pour financer leur enseignement. “Yasmina, qui passe son baccalauréat, me coûtait pas moins de 5.000 DH par mois, pareil pour la cadette et le petit de dix ans. Un total de 15.000 DH que je ne peux plus assurer à mes enfants quand je déciderai d’arrêter ma carrière”, s’exprime le chanteur sans mâcher ses mots avant d’ajouter, “l’État ne me donne rien, pas de retraite, aucune couverture sociale pour les artistes marocains, mais surtout aucune éducation pour nos enfants. En Espagne, dès l'arrivée, on sent que la scolarité des enfants est une priorité de l’État”.

Les réactions des internautes sur la vidéo de Saïd Senhaji se sont divisées entre détracteurs qui estiment que le chanteur “ne peut pas demander une retraite auprès de l’État, et devrait se contenter de la chance qu’il a eue dans ce pays”, et des approbateurs qui “soutiennent les propos du musicien et dénoncent la situation désastreuse de l’éducation nationale”.

 

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages