Imprimer
Affichages : 5682

 

Suite au mouvement de grève mené par les étudiants de médecine des facultés du secteur public, les étudiants de l’Université Mohammed 6 des sciences de la santé ont publié un communiqué afin d’éclairer l’opinion publique au sujet des « droits constitutionnels et légaux des étudiants en médecine des fondations d’utilité publique à but non lucratif ». Le communiqué dénonce ce qu’il appelle la discrimination que le mouvement actuel vise à imposer à leur égard, notamment en termes d’accès au concours d’internat et de résidanat.
Le communiqué dénonce les fausses allégations, rumeurs et informations erronées, véhiculées par un mouvement d’étudiants qui aurait pris une dimension politique, et laissé de côté les véritables réclamations pédagogiques des étudiants, et rappelle que la Constitution et la loi garantissent leurs droits en tant que citoyens marocains.
En outre, le communiqué ajoute que l’Université Mohammed 6 des sciences de la santé n’est pas une université privée, mais conformément à la loi, une université créée par la Fondation Cheikh Khalifa qui est une institution d’utilité publique non lucratif. Ce statut spécifique doit ainsi être reconnu en tant que tel en vue de sauvegarder les droits légitimes des étudiants de l’UM6SS qui ne sauraient être ni amputés ni réduits au profit d’autres étudiants. 
Le communiqué dénonce également le caractère « idéologique » stérile du mouvement mené par les étudiants des facultés de médecine privées, qui vise uniquement à stigmatiser une catégorie de Marocains qui ont les mêmes droits d’une part et monter une catégorie de Marocains contre une autre, d’autre part. 
Le communiqué ajoute que les étudiants de l’UM6SS sont convaincus que le gouvernement veillera à sauvegarder leurs droits constitutionnels fondamentaux en tant qu’étudiants marocains qui ont fait délibérément le choix de poursuivre leurs études au Maroc plutôt qu’à l’étranger (Tunisie, Sénégal, Russie, etc.). Les étudiants de l’UM6SS resteront mobilisés contre toute tentative de discrimination menée dans le cadre d’une surenchère qui contredit les lignes fondamentales des politiques du gouvernement. 
Le communiqué conclut que les étudiants de l’UM6SS privilégient une position de sagesse vis-à-vis de la situation, et sont convaincus qu’en fin de compte c’est la confraternité qui va prévaloir entre tous les futurs médecins.