A lire aussi

14-10-2019 14:20

Japon: Le typhon Hagibis fait 56 morts

Provenant du Pacifique, le typhon Hagibis a provoqué des rafales de près de 200 km/h et des pluies…
Rejoignez nous sur :
Maroc

Un total de 138.491 postes d'emplois a été créé dans le secteur public au titre des lois de finances 2017, 2018 et 2019, contre 116.977 pour la période 2012-2016 et 71.442 en 2007-2011, a affirmé, lundi à Rabat, le Chef du gouvernement, Saâd Dine El Otmani.

 En réponse à une question sur "la politique gouvernementale visant à réduire le taux de chômage", présentée par le groupe istiqlalien de l'unité et de l'égalitarisme à la Chambre des représentants, lors de la séance mensuelle consacrée à la politique générale, le chef de gouvernement  a rappelé que le gouvernement a procédé à la mise en œuvre d'une batterie de mesures visant à faire baisser le taux de chômage, en poursuivant le soutien aux programmes d’emploi et en intensifiant les efforts du gouvernement dans le domaine de l’emploi public.

 Les programmes d'emploi ont contribué à la réalisation d’importants résultats en matière de réduction du taux de chômage, en assurant le suivi de 201.241 demandeurs d'emploi à travers le programme "intégration" et en enregistrant 102.581 auto-entrepreneurs à fin avril 2019, contre 32.400 en 2016, soit 103 pc des objectifs fixés pour l’année 2021. Il s’agit également du renforcement de l’employabilité au profit de 45.737 demandeurs d’emploi à travers le programme «Taehil», le suivi de 5.210 porteurs de projets et la création de plus de 2.000 petites entreprises ou activité génératrice de revenu via le programme « Soutien au travail autonome ».

El Otmani a également noté l’amélioration du programme "Tahfiz", à travers l’augmentation du nombre des salariés dont les obligations fiscales et sociales sont prises en charge par l’État à 10 employés au lieu de 5 (dans le système précédent) au profit d’entreprises, associations et coopératives nouvellement créées, dans la limite d’une rémunération de 10.000 DH au lieu de 6.000, outre l’exonération de l’impôt sur le revenu pour les rémunérations et indemnités occasionnelles brutes que les entreprises versent aux étudiants-chercheurs préparant une thèse de doctorat et ce, pour une période de 24 mois après la signature du contrat et l’annulation de l'obligation d'enregistrement pour une période de 6 mois auprès de l'ANAPEC, afin de bénéficier d'exonérations sociales et fiscales dans les contrats de formation.

El Otmani a, de même, expliqué que ces mesures associées à d’autres relatives aux politiques sectorielles destinées à la création d’emplois et au soutien l'emploi des jeunes, ont amplement contribué à la baisse du taux de chômage, conformément aux résultats du Haut-commissariat au plan qui a mis en évidence la baisse significative du chômage entre le premier trimestre de 2018 et le premier trimestre de 2019 à 0,5%, soit l’emploi de quelques 60.000 à 70.000 demandeurs, en particulier parmi les jeunes chômeurs, notant que cette baisse, même minime, pourra, si elle se poursuit à ce rythme, atteindre l'objectif visant à contenir ce taux de chômage à 8,5%.

Et de souligner que le gouvernement demeure déterminé à redoubler d'efforts pour maintenir cette tendance positive et l'amener à atteindre le niveau escompté, ajoutant que la promotion de l'emploi constitue l'une des priorités de l’exécutif en tant que point de départ fondamental vers le développement humain et la lutte contre la pauvreté et la vulnérabilité.

Concernant la santé, il a déclaré que le gouvernement poursuit la mise en place des différentes dispositions visant à élargir la couverture médicale, Dans le secteur de la santé, le chef de l'Exécutif a promis de sortir des tiroirs le projet de loi relatif à l'élargissement de la couverture médicale aux professions libérales, aux ouvriers, aux chauffeurs de taxi et des camions ainsi qu'aux artisans et autres métiers.

Il s'agit également de la généralisation du Régime d'assistance médicale (RAMED), a-t-il dit, ajoutant qu'une enveloppe budgétaire de 1,6 milliard de dirhams au titre de 2019 a été allouée à cette fin. Le Chef du gouvernement a noté dans ce sens la mise en application du système d'assurance maladie obligatoire (AMO) pour les étudiants avec la simplification des procédures en vue de les encourager à y adhérer. A fin janvier dernier, le nombre d'adhérents s'élève à 57.153 étudiants, a-t-il souligné.

Selon lui, les diverses mutuelles et assurances comptent actuellement près de 4,5 millions d'adhérents.

El Othmani a par ailleurs annoncé la création prochaine d'une Agence sur l'usage et la sécurité des médicaments ainsi que la réalisation de quelque 10.000 nouveaux lits d'hôpitaux.

 

 

 

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages