A lire aussi

15-07-2019 15:36

Lourdes sanctions pour Radio Mars

Propos sexistes, atteinte à la dignité des personnes, incitation à la haine entre supporters...…
Rejoignez nous sur :
Maroc

 

Les jeunes parlementaires de la Chambre des représentants s'invitent au brûlant débat sur la contractualisation dans l'enseignement. Mieux vaut tard que jamais, ces parlementaires annoncent qu'après une réunion tenue avec le ministre de l'Éducation nationale et des représentants des enseignants contractuels, dans le cadre de "l'Initiative des jeunes parlementaires", une série de conclusions ont été atteintes.

En première ligne, selon les termes d'un communiqué diffusé à ce sujet, figure la reprise des enseignants de leurs fonctions, ainsi que le déploiement des efforts pour permettre aux élèves  de rattraper le retard accusé par les débrayages du corps enseignant. 

Selon la même source, ces réunions ont également conclu "à la suspension de toutes les mesures disciplinaires initiées par les académies régionales d'éducation et de formation à l’encontre des enseignants" et à " œuvrer à verser le paiement du salaire suspendu des enseignants", en plus de l'accent mis sur la poursuite du dialogue au travers de l'Initiative des jeunes parlementaires "afin d'étudier et d'examiner toutes les propositions visant à trouver une solution définitive à ce problème, ainsi que de rechercher de toutes les manières législatives qui répondent à cet objectif.

 

Le communiqué a été signé par Muhsin Mufidi et Reza Bokmazi pour le groupe parlementaire Justice et développement, Omar Abbasi pour l'Unité indépendante et égalité, Ghitha Badroun pour Authenticité et modernité, Fatima Al Zahraa pour le Mouvement Populaire, Mustafa Baitas de l’Union Constitutionnelle et Jamal Karimi Benchekroun pour le groupe parlementaire du PPS.

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages