A lire aussi

06-12-2019 12:24

OCP MS devient le 1er centre certificateur Mobius au Maroc

Le Groupe OCP, à travers OCP Maintenance Solutions (OCP MS), business unit spécialisée dans la…
Rejoignez nous sur :
Maroc

Une forte communauté marocaine réside en Belgique. L’enjeu est de favoriser l’organisation de cette diaspora autour des défis communs et de renforcer le rapprochement entre les opérateurs économiques des deux pays. Le Forum maroco- belge, tenu vendredi à Rabat, était l’occasion de discuter des pistes pour renforcer la contribution des compétences marocaines dans le développement des deux royaumes.

Le nombre de Marocains résidant en Belgique s’élève à 700.000. Une force numérique que Rabat et Bruxelles gagneraient à exploiter pour favoriser le développement dans les deux royaumes. Pour pouvoir réaliser les objectifs escomptés, de grands efforts restent encore à déployer en vue de mobiliser la communauté marocaine autour des défis en commun, comme l’a laissé entendre Mohamed Ameur, ambassadeur du Maroc en Belgique, lors du Forum maroco-belge organisé autour du thème «Un partenariat novateur au service des compétences». Il faut en effet un minimum de structuration et d’organisation, d’après le diplomate marocain, qui appelle à mener une réflexion en profondeur sur la manière de rassembler les compétences marocaines en Belgique autour d’objectifs en commun. Aujourd’hui, plus que jamais la création d’un cadre organisationnel des Marocains en Belgique s’impose pour optimiser la coopération et rehausser le niveau de solidarité, qui reste très limité. Parmi les pistes de réflexion figure la nécessité de donner un coup de fouet aux questions culturelles en investissant dans ce secteur, participant ainsi à l’intégration de la communauté marocaine dans son pays d’accueil. «Il est grand temps pour le gouvernement de créer une plateforme culturelle marocaine en Belgique, la capitale de l’Europe », selon Mohamed Ameur.

Le gouvernement marocain est ainsi appelé à s’atteler à la promotion d’un cadre favorable pour pouvoir fédérer les efforts des compétences marocaines en Belgique. Il s’agit d’un choix stratégique tant pour le pays d’origine que pour le pays d’accueil. Les compétences marocaines doivent être considérées comme un levier de développement pour les deux pays. C’est d’ailleurs dans ce cadre que s’inscrit le forum tenu vendredi dernier à Rabat. Cette rencontre visait à atteindre nombre d’objectifs. Sur le plan économique, il s’agissait de renforcer le rapprochement entre les entreprises belgo-marocaines et le tissu productif dans les deux pays en vue de créer des synergies autour de projets innovants. Les perspectives de coopération économique sont en effet prometteuses; en témoigne le franc succès de la dernière mission économique belge au Maroc, qui a connu la participation de plusieurs compétences marocaines résidant dans ce pays, d’après les deux parties.

Cette mission a permis d’insuffler une nouvelle dynamique aux relations bilatérales qui remontent à une cinquantaine d’années, basées sur plusieurs dossiers de coopération, le plus récent étant celui de la migration. Le ministre des Marocains résidant à l’étranger et des affaires de la migration, Abdelkrim Benoutiq, a tenu à souligner que la 19e session de la Commission mixte de coopération au développement entre le Maroc et la Belgique, qui s’est tenue en 2016, était un tournant déterminant dans les relations bilatérales en raison de la validation d’un programme de coopération dédié à la thématique de la migration. Traiter ce dossier dans ce contexte particulier, marqué par le repli identitaire en Europe et la mobilisation des forces conservatrices contre les migrants, est une initiative audacieuse, d’après le responsable gouvernemental. Aujourd’hui, l’enjeu consiste à traiter le dossier de la migration en termes d’opportunités tant sociales qu’économiques. La Belgique est bien consciente de cette question, selon les responsables belges qui tendent à renforcer le partenariat bilatéral avec le Maroc, mais aussi la coopération triangulaire (Maroc, Afrique et Belgique).


Migration: deux axes stratégiques de coopération

Le programme de coopération maroco-belge d’appui à la gestion de la migration pour 2016/2020 est basé sur deux axes stratégiques. Le premier a trait à l’appui de la stratégie nationale en faveur des MRE baptisé «Maghreb Belgium Impulse». Il vise la mobilisation des compétences marocaines en Belgique pour contribuer au développement du Maroc. Réalisé en partenariat avec la CGEM, ce programme tend vers un accompagnement personnalisé des porteurs de projets au Maroc. Un service de «mentoring» et de coaching post-création au Maroc est offert aux entrepreneurs. En Belgique, les institutions en charge de la promotion de l’entrepreneuriat et des relations économiques belgo-marocaines assurent une meilleure intégration des MRE dans leurs activités. Le second axe porte sur l’appui à la stratégie nationale d’immigration et d’asile baptisé «Amuddu» (intégration des migrants, gestion des fl ux migratoires…). Il est mis en oeuvre en partenariat avec l’Entraide nationale et l’ANAPEC.

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages