A lire aussi

10-12-2019 15:20

Enfants nés hors mariage: Le diagnostic sans langue de bois d'Aïcha Chenna

Porte-parole des mères célibataires depuis plus de trente ans au Maroc et fondatrice de…
Rejoignez nous sur :
Maroc

Suite à la décision de la Fondation pour la coopération Casablanca-Mohammedia de mettre fin au contrat relatif au transport urbain avec la société M’dina Bus, l'association Attac Maroc -qui défend le service public- a publié un communiqué exprimant certaines revendications, dont la demande de l’activation d’une comptabilité générale et l’ouverture d'une nouvelle enquête sur M’dina Bus, conformément aux recommandations de la haute Cour des comptes et à la procédure judiciaire qui en a résulté.

Le communiqué demande également au Conseil communal d'assumer pleinement ses responsabilités pendant cette période de transition en fournissant un service public adéquat aux habitants de Casablanca et Mohammedia. Attac demande aussi d'améliorer les conditions des employés du transports urbains, et mettre fin aux violations du droit du travail ainsi que la protection des droits des travailleurs pendant cette période de transition.

Le communiqué exige à ce que les transports en commun restent gérés par le service public : une entreprise publique sous la supervision du service public populaire et bien loin de la logique du marché. Attac appelle à une réflexion collective sur des solutions radicales au problème de la mobilité à Casablanca, en prenant en compte les aspects environnementaux, améliorant les transports en commun et encourageant les transports solidaires, l’utilisation de vélos dans le centre-ville, etc.

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages