A lire aussi

15-07-2019 10:48

Cosumar relance le prix d’encouragement pour les bacheliers fils d’agriculteurs

Le Groupe Cosumar renouvelle son engagement en faveur de l'excellence scolaire et lance une…
Rejoignez nous sur :
Maroc

 

L'engagement du Royaume du Maroc en faveur de l'intégration régionale en Afrique est "très fort", a souligné la secrétaire exécutive de la Commission économique pour l'Afrique (CEA), Vera Songwe. 

"L'engagement du Maroc est très fort. Ses secteurs financier et agricole sont présents au niveau de plusieurs pays africains", a dit Mme Songwe dans une interview à la MAP, en marge de sa participation à la 52ème session de la conférence des ministres africains de l'économie, de la planification et du développement économique (COM2019) qui se tient à Marrakech. 

"Nous sommes ravis d'apprendre que l'accord sur la création de la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECA) est en discussion au parlement marocain", a-t-elle indiqué, relevant que cela témoigne de l'engagement du Royaume en faveur de l'intégration régionale. 

Songwe s'est félicitée à cette occasion de la relation "solide" entre le Maroc et la CEA, faisant savoir que les deux parties travaillent conjointement sur plusieurs sujets, en particulier les statistiques, l'amélioration du climat des affaires, le développement du marché du travail, l'adoption des technologies digitales et l'inclusion du genre.

Elle a noté que le Maroc demeure l'un des pays disposant d'une meilleure inclusion de genre et figure parmi les leaders en matière d'intégration des technologies digitales. 

"Nous essayons, à cet effet, d'apprendre de l'expérience marocaine et la partager avec d'autres pays afin qu'ils puissent profiter de ces technologies", a soutenu la secrétaire exécutive de la CEA. 

Par ailleurs, Mme Songwe, qui a fait remarquer que la COM2019 se tient dans un contexte mondial marqué par la montée des tensions commerciales et la hausse des cours du pétrole, constitue une occasion pour les leaders financiers africains de débattre des multiples défis à relever, notamment en matière de création d'emploi, d'accélération de la croissance économique et de la promotion des investissements en Afrique.

Tenue sous le thème "la politique budgétaire, le commerce et le secteur privé à l'ère du numérique : Une stratégie pour l'Afrique", cette conférence met l'accent sur les apports du numérique, aussi bien au développement des échanges économiques en Afrique que sur le plan du renforcement des politiques budgétaires nationales (allocation et gestion des dépenses publiques) et de l'amélioration de la collecte des recettes fiscales (efficacité des systèmes de collecte et élargissement de la base d'imposition aux secteurs traditionnellement considérés comme difficiles à taxer, à l’instar de l’agriculture, l’économie numérique ou le secteur informel). 

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages