A lire aussi

19-07-2019 12:51

Efficacité énérgitique. Accords entre l'AFD et l'ONDA

L’AFD et l’ONDA ont signé vendredi une convention de financement en vertu de laquelle l’AFD…
Rejoignez nous sur :
Maroc

Dans une note adressée aux cadres enseignants, mardi, l’Académie régionale de l’éducation et de la formation de la Région Casablanca-Settat s'adresse aux 194 personnes ayant signé l’avenant au contrat de l’enseignement que leurs salaires pour le mois de février seront versés vendredi 8 mars.

Interrogé par LESECO.ma au sujet de cet avenant, le directeur adjoint régional de l’Académie Casablanca-Settat, Mohammed Loukili précise que l’avenant garantit aux cadres embauchés sous contrat de deux ans, dont le contrat a expiré, une continuité avec l’académie, et leur ouvre la porte de la qualification professionnelle, en d’autres termes, l’officialisation de l’embauche. 


Loukili indique aussi que quand cet avenant a été annoncé, près de la moitié des professeurs sous-contrat ne l’ont pas signé, ainsi, ceux qui l’ont signé ont reçu leurs droits et salaires et ont même la porte ouverte pour le concours de qualification professionnelle. Ceci est valable pour ceux qui ont signé le contrat en 2016, ainsi que ceux qui l’ont signé en 2017 quand la date d’expiration de leur contrat arrivera, et cela est valable pour toutes les académies du royaume. 


Il a également ajouté que certains professeurs ont été empêchés de signer l’avenant, sous la menace de certains groupes, qui les auraient accusés de « trahison » et autres sobriquets. Le responsable a également précisé que le dahir des libertés en vigueur depuis 1958 ne reconnaît que les partis, les associations et les syndicats, étant les seuls habilités à discuter avec l’administration, et non une « coordination » quelconque.

 

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages