A lire aussi

15-07-2019 09:38

Mahrez répond à un élu du RN sur Twitter

''Le coup franc était pour toi'', a tweeté hier soir Riyad Mahrez, auteur du but décisif qui a…
Rejoignez nous sur :
Maroc

 

l

 

Le ministre de la santé, Anass Doukkali a plaidé samedi, à Marrakech, pour la création d’un espace commun du médicament et des produits de santé en Afrique.

"L’avènement de l’Agence du Médicament Africaine (AMA) est un pas important vers l’intégration qui sera complétée par la création d’un espace de libre échange", a-t-il ajouté à l’ouverture de la 3è édition du Meeting Pharma Africa organisée en marge d’Officine Expo 2019, un événement placé sous le Haut Patronage de SM le Roi Mohammed VI.

Doukkali a souligné que l’AMRH (initiative africaine de l’harmonisation des réglementations des médicaments) a beaucoup œuvré pour la mise en place d’une réglementation modèle et par l’adoption des statuts de l’AMA, ajoutant que ces statuts ont été adoptés en février dernier par les ministres de la santé africains à Addis-Abeba et il convient maintenant que 15 pays au moins, les ratifient pour que l’AMA soit définitivement créée.

Le ministre a fait part de la volonté du gouvernement marocain de ratifier ces statuts afin d’être parmi les 15 premiers pays qui le feront. 

Et d’indiquer que le développement d’une industrie pharmaceutique en Afrique passe par l’organisation du secteur et l’harmonisation de la réglementation, soulignant dans ce contexte que l’Afrique importe plus de 90 % de ses médicaments et qu'en plus, les circuits sont mal organisés et mal sécurisés et le fléau des faux médicaments touche de plein fouet de nombreux pays du continent.

Par ailleurs, Doukkali a souligné que la consommation des médicaments dans notre continent est faible puisqu’elle ne représente que 0,70 % du marché mondial pour 15 % de la population du globe. 

Certains pays du continent ont une industrie bien installée et performante, a-t-il dit, appelant à s’appuyer sur leur expérience pour développer une industrie africaine de qualité, performante, capable de subvenir en grande partie aux besoins du continent en médicaments de qualité.

Le ministre a salué à cette occasion, l’engagement des industriels marocains de la pharmacie, qui investissent dans des pays frères et amis comme le Sénégal, la Côte d’Ivoire, le Rwanda et d’autres pays, indiquant que des projets d’envergure sont en cours de réalisation.

Après avoir souligné le Haut intérêt que porte SM le Roi Mohammed VI au développement de la coopération Sud-Sud, particulièrement avec les pays africains, à travers le renforcement des capacités de ces pays dans tous les domaines par une coopération juste, équilibrée et mutuellement profitable, M. Doukkali a indiqué que le Royaume a apporté, par le passé, un soutien à la mise en place des inspections et le renforcement de Laboratoires de contrôle dans certains pays africains, ajoutant que cette action sera maintenue et élargie et le Maroc répondra favorablement à toute sollicitation dans ce sens. 

Cette rencontre, qui a connu la participation du président de la Fédération internationale pharmaceutique (FIP), Dominique Jordan, des présidents des Ordres Pharmaceutique d’Afrique, des présidents des Organismes et Organisations Professionnelles et des pharmaciens, a été marquée par la présentation de l’AMA, qui aura pour missions essentielles le renforcement des capacités nationales dans le domaine du contrôle des produits pharmaceutiques, l’harmonisation de la réglementation en matière d’enregistrement et l’accompagnement en matière de développement des bonnes pratiques et de lutte contre la contrefaçon des médicaments.

"Officine Expo 2019" est le Salon référence de la pharmacie sud-méditerranéenne et africaine, qui consacre sa place de leader des salons pharmaceutiques au niveau du Maroc et du Continent africain.

Centrée, cette année, sur l’innovation au service de la pharmacie et du suivi du patient, cette 16ème édition du Salon, marquée par la participation des chefs de directions des médicaments et représentants de Conseils des ordres de pharmaciens de 54 pays africains invités, ainsi que des experts et représentants d’institutions internationales d’Europe, du Canada, d’Espagne, des Etats-Unis, de France, et de Suisse, propose, deux jours durant, des conférences avec des thématiques ciblées prenant en compte les priorités du système de santé.

Le Salon accueille, en outre, 125 exposants permettant ainsi "un véritable rapprochement" entre partenaires du secteur du médicament, fournisseurs de produits de santé, d’hygiène et spécialistes de dermo-cosmétologie.

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages