A lire aussi

17-09-2019 10:00

Exercice militaire conjoint des forces spéciales des FAR et les US Marines

 Les Forces armées royales mènent depuis quelques jours des exercices militaires conjoints avec…
Rejoignez nous sur :
Maroc

Le  secrétaire d’État chargé de la formation professionnelle, Mohamed El Gherrass a indiqué lundi à Rabat que le ministère de l'Éducation nationale, de la formation professionnelle, de l'enseignement supérieur et de la recherche scientifique prévoit la construction de 137 nouveaux établissements scolaires et 35 internats en 2019 dans le souci d'augmenter l'offre pédagogique,

Au cours de la séance annuelle consacrée à l'examen et à l’évaluation des politiques liées au service public à la Chambre des conseillers, El Gherrass a souligné qu'afin de promouvoir l’équité en matière d'accès à l'éducation et à la formation, le ministère a poursuivi ses efforts en vue d’étoffer l’offre scolaire par la réalisation de 389 nouveaux établissements, 39 écoles communautaires et 149 internats entre 2014 et 2018, précisant notant que 70.000 enseignants ont été recrutés entre 2016 et 2018 en tant que cadres des Académies régionales d’éducation et de formation.

En matière de soutien social, il a mis en avant les résultats très significatifs réalisés au niveau des différents programmes, notamment ceux liés à l'Initiative royale "un million de cartables", à l’élargissement de l’éventail des bénéficiaires des internats et du transport scolaire ainsi qu'à l'augmentation de la valeur quotidienne des subventions accordées aux internats et cantines lors de l'année scolaire en cours.

Ce soutien s'est nettement renforcée grâce à l'amélioration du mécanisme de ciblage du programme "Tayssir" d'aide financière aux familles qui bénéficiera à tous les élèves du cycle primaire en milieu rural et ceux du cycle secondaire-collégial dans les milieux rural et urbain à partir de l'année en cours, tout en considérant l’accès au Régime d’assistance médicale RAMED comme critère de sélection pour en profiter, a poursuivi le secrétaire d'Etat. Le nombre des bénéficiaires de ce programme, a-t-il ajouté, atteindra 1,2 million d'étudiants, soit une hausse de 183% en comparaison avec l'année scolaire 2015-2016.

Au volet de la généralisation de l’enseignement préscolaire, El Gharass a souligné l'importance de ce chantier lancé en juillet dernier dans l'objectif d'assurer la généralisation du préscolaire à l'horizon 2027-2028, mettant en avant les progrès réalisés au cours des derniers mois avec l'inscription de plus de 50.000 élèves supplémentaires et l'ouverture de 2.283 nouvelles classes, en plus de la construction et l'équipement de 5.826 salles au niveau de l'enseignement primaire pour permettre l'inscription de 120.000 élèves supplémentaires.

S'agissant de l'accès des personnes en situation de handicap à l'éducation et à la formation, le secrétaire d’État a précisé qu'il a été procédé à la mise en place d'un cadre réglementaire afin de faciliter l'intégration scolaire progressive de cette frange de la société, à la publication d’une ingénierie curriculaire adaptée aux spécificités des enfants en situation de handicap dans les classes de l’intégration scolaire en partenariat avec l’Unicef, outre l'adaptation des programmes, des examens et des contrôles continus.

Il a dans ce contexte ajouté que le nombre de classes intégrées a atteint environ 700 qui accueillent 8.000 élèves en situation de handicap dont 37 filles, tandis que le nombre d'élèves en situation de handicap dans les classes normales a atteint 80.000 apprenants.

Concernant la formation professionnelle, El Gherrass a souligné que le ministère œuvre en faveur de l'amélioration de la qualité de la formation à travers la mise en place de mécanismes structurants pour la réhabilitation de la formation professionnelle selon une approche basée sur les compétences, l'élaboration de scénarios d'intégration des compétences de base et la réalisation d'un guide de gestion des établissements de formation, l'adéquation et la complémentarité entre enseignement général et formation professionnelle.

Lors de cette réunion, le secrétaire d’État a passé en revue les chantiers ouverts en matière d'enseignement supérieur et de recherche scientifique, faisant observer que le plan d'action du secteur pour la période 2017-2021 comprend un programme fondé sur l'équité et l'égalité des chances dans l'enseignement supérieur, la promotion de la qualité de cet enseignement pour une meilleur adéquation entre formation et emploi, le renforcement des services de soutien social pour les étudiants et la promotion de la recherche scientifique, entre autres. 

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages