A lire aussi

11-09-2019 09:44

Vous avez dit compétence ?

Image par défaut
Le débat sur les compétences refait surface depuis le discours du Trône, et, plus que jamais, les…
Rejoignez nous sur :
Maroc

Présente depuis dix ans au Maroc, l’association Sourire de Reda oeuvre pour l’activation des sens autour du suicide des jeunes, auprès des parents et de l’opinion publique. Elle communique aujourd’hui autour des chiffres réalisés en 2018 et renforce sa présence avec le lancement d’une nouvelle campagne, Ana_m3ak, pour marquer la journée nationale de prévention du suicide des jeunes.

Lle suicide touche de plus en plus les Marocains de tous âges. En 2018, ils étaient plus de 38à jeunes à frapper à la porte de l’association pour se confier.

Souffrance, silence, harcèlement ou humiliation, plusieurs facteurs favorisent les tentatives de suicide auprès des plus jeunes Marocains. Selon des chiffres annoncées par le ministère de Santé en 2014, 14% des Marocains âgés entre 13 et 14 ans ont déjà fait une tentative de suicide.

L’association assure qu’aujourd’hui une partie du travail est accomplie. Le suicide peut être abordé et traité par les médias sans tabou, un pas important pour dire “stop au silence” et aider les personnes concernées à s’en sortir.

D'ailleurs, plusieurs personnalités publiques marocaines participent à la campagne "ana_m3ak" ( je suis avec toi), pour encourager les jeunes à partager leur douleur, et freiner l’envie de “mettre fin à sa vie”.

Ana_m3ak, c’est réaliser que nous sommes tous concernés par la prévention, en montrant de la solidarité et en ayant des actions réfléchis.

Selon les responsables de Sourire de Reda, un sourire et un mot peuvent changer la vie de quelqu’un. 



Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages