A lire aussi

17-09-2019 12:50

Facebook et Instagram : Nouveaux outils pour les pages et les créateurs de vidéo

Plusieurs nouveautés ont été annoncées par Facebook et Instagram t afin de faciliter le travail des…
Rejoignez nous sur :
Maroc

  

Plusieurs grands marchés de Casablanca ont connu un blocage au niveau de leurs activités ce jeudi. Les commerçants de Derb Omar, Garage Allal, et Koréa ont décidé de fermer boutiques et de se regrouper pour contester l’entrée en vigueur, à partir du 1er janvier, des nouvelles mesures fiscales de la nouvelle loi de finances.

Ces nouvelles mesures, venant intégrer un nouveau système de facturation via un logiciel informatique aux commerçants, sont à la fois “brusques” et “handicapantes” pour ces derniers. Regroupés à place de la Victoire pour manifester leur désarroi quant à cette décision, certains boutiquiers menacent de “déposer leur bilan et de fermer définitivement leurs magasins, causant ainsi le gel de l'économie de la ville et du pays”.

Cette grève, qui dure depuis mercredi, reste la première mesure entreprise par les commerçants pour alerter le ministère de l’Economie et des finances de l’impact négatif de cette action sur l’activité commerciale. Le but est de pousser les responsables à revoir cette loi en prenant en considération “l’effort et le temps nécessaires pour réaliser une telle transition, qui ne peut être appliquée du jour au lendemain”.

“Certains commerçants ici, sont illettrés. Comment peut-on les obliger à insérer un outil informatique ? Cela nécessite le recrutement d’un comptable, une charge impossible à supporter par la plupart des boutiquiers qui voient leurs gains se détériorer de plus en plus”. Annonce un gréviste.

Une amende de 50.000 DH sera imposée aux commerçants, en cas d’absence des factures électroniques justifiant leurs transactions avec différents clients. “Il me semble que les responsables doivent se rendre chez les commerçants pour dialoguer avant de prendre des décisions à la hâte. L’activité a beaucoup changé ici, nous travaillons en tant que détaillants plus que grossistes. Nous arrivons à peine à gagner notre vie”, appuie un commerçant à Derb Omar.

Certains camions ont même été bloqués pendant cette première semaine de janvier par les service de la douane et la gendarmerie royale. Ces derniers ont exigé la présentation des factures électroniques auprès des chauffeurs, avant de confisquer la marchandise pour non disponibilité desdites pièces. “La marchandise d’un camion qui est sorti de Casablanca en direction de Fès a été confisquée par les gendarmes mardi. Les commerçants ont ainsi signalé un retard de livraison et refusent de nous payer si ce n’est pas débloqué à temps”, déclare un grossiste à Derb Omar.

Les commerçants ne comptent pas s’arrêter là et exigent un dialogue immédiat avec le ministère de tutelle pour trouver une solution afin de reprendre leur activité. La manifestation s’est tenue en présence des autorités, et des centaines de vendeurs venus de différents grands marchés de la ville.

 

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages