A lire aussi

03-12-2019 14:13

Professions juridiques réglementées. Les prérogatives fiscales sèment les tensions

Les adouls jugent le statut de «caution fiscale» des notaires «anticoncurentiel». Ils veulent que…
Rejoignez nous sur :
Maroc

L’apport du digital dans la gouvernance des politiques sectorielles notamment du Plan Maroc Vert (PMV) a montré toute son efficacité dans le suivi et l’évaluation des différentes actions, a affirmé, mercredi à Casablanca, Majid Lahlou, directeur des systèmes d’information au ministère de l’Agriculture, de la pêche Maritime, du développement rural et des eaux et forêts.

L’outil informatique a ainsi permis le reporting des actions menées sur le terrain et de disposer de tableaux de bord centralisés en vue du pilotage et du suivi des indicateurs d’impact de la politique agricole (PMV), a-t-il indiqué lors d’une conférence-débat organisée par la chambre de commerce suisse au Maroc sur le thème «Agriculture digitale: quelles opportunités pour le Maroc».

Il a ainsi abordé certaines expériences telle la gestion des crises par rapport au programme du gouvernement pour faire face à des sécheresses accrues et où le système informatique s’est avéré indispensable pour la gouvernance et la transparence dans la gestion du quotidien sur le terrain notamment l’attribution des aides, incitations et autres subventions octroyées aux agriculteurs.

A cet effet, il a rappelé l’opération de distribution de l’orge subventionnée pendant la sécheresse, une opération ayant duré 14 mois dans certaines régions et qui a servi près de 800 mille agriculteurs à travers 511 points de vente avec la possibilité de piloter les quantités journalières en stock sans sentir le manque de denrées alimentaires durant cette période.

La transformation digitale du secteur agricole constitue une opportunité pour booster la croissance économique et tenir nos engagements pour atteindre les objectifs du développement durable à l’horizon 2030.

Cette expérience de l’apport du digital a été aussi partagée avec la FAO (organisation onusienne pour l’agriculture et l’alimentation) et est référenciée dans des sites de grands constructeurs informatiques internationaux. Elle est aussi exportable dans la mesure où elle a été présentée au Food Expo de Milan (Italie) en 2015, a relevé Majid Lahlou. 

Cette conférence-débat a été l’occasion d’échanger, de débattre de l’importance de l’intégration de la transformation digitale dans le secteur agricole et les chaînes de production et de diffuser ce savoir et ces bonnes pratiques mais aussi de constituer une plateforme de force de propositions afin d’améliorer les actions en cours avec d’autres acteurs à l’instar de l’OCP qui peut être un canal pour transmettre cette expérience dans les pays africains.

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages