A lire aussi

13-11-2018 12:02

Wydad. René Girard Out?

Le wydad écarte son entraineur. Un mois et demi après la signature de son contrat, Girard serait…
Rejoignez nous sur :
Maroc

Le Conseil supérieur de l’éducation organise, les 9 et 10 octobre, dans son siège à Rabat, un colloque international portant sur le thème : «L’innovation éducative et la dynamique de la réforme au Maroc». L’objectif ? Apporter une vision d’experts à la réforme de l’enseignement en intégrant l’innovation comme levier essentiel à cette démarche réformatrice.
 
Le Conseil supérieur de l’éducation, de la formation et de la recherche scientifique (CSEFRS) a invité toute une panoplie d’experts et chercheurs à son colloque de deux jours portant sur le thème : «L’innovation éducative et la dynamique de la réforme au Maroc».

Les participants se sont engagés durant les différentes activités programmées, d’échanger points de vue et expériences, de partager des propositions susceptibles d’enrichir les savoirs relatifs à l’innovation et à la créativité et d’explorer les possibilités de les décliner concrètement dans les pratiques pédagogiques, notamment des enseignants et apprenants. Ce colloque vise, par ailleurs, à insuffler une dynamique dans l’effort de réflexion collective en vue de l’élaboration d’une vision stratégique partagée de l’innovation en matière d’éducation, de formation et de recherche, considérée comme un levier essentiel pour l’amélioration de la qualité et la promotion de l’excellence individuelle et de l’intelligence collective. «L’innovation en éducation consiste d’abord à encourager les pratiques et les expériences novatrices orientées vers l’amélioration de la qualité des enseignements, l’accélération du rythme des apprentissages et le renforcement du désir d’apprendre, de la curiosité intellectuelle et de l’initiative créatrice chez l’apprenant», a mentionné Omar Azziman, Président du conseil lors de son discours inaugural. 

Une stratégie pour l’innovation 

Étant l’un des acteurs-clés de la réforme du système éducatif au Maroc, le CSEFRS tente de profiter de l’apport de ce colloque pour aider, comme le consignent ses missions de base, à l’élaboration d’une stratégie nationale pour l’innovation en matière d’éducation, de formation et de recherche. «Il est vrai, comme le confirment les recherches, les études et les expériences internationales, que les domaines de l’éducation, de la formation et de la recherche scientifique constituent le terrain idoine pour le déploiement de l’innovation. Du reste, ces mêmes travaux nous apprennent que les solutions les plus novatrices que nous sommes en mesure d’apporter aux défis et enjeux auxquels font face les systèmes éducatifs, sont celles qui découlent en premier lieu des efforts créatifs et innovants des acteurs éducatifs», souligne le président du conseil. La stratégie nationale pour l’innovation viendra donc épauler et garantir l’aspect qualitatif de la Vision stratégique 2015-2030 dont l’un des leviers déterminants consiste dans l’encouragement de l’innovation en matière éducative.

Le rôle du conseil

«Notre conseil est parfaitement conscient de l’importance de l’innovation dans la dynamisation et l’accompagnement des mutations pédagogiques et éducatives qui s’imposent à l’ensemble des acteurs engagés dans la transformation de l’école marocaine», note le président du conseil. Résultats de cette prise de conscience ? Le CSEFRS est encore plus attentif au rôle essentiel que devrait jouer l’encouragement des initiatives et des pratiques innovantes en matière d’éducation, de formation et de recherche ainsi que leur généralisation auprès des acteurs éducatifs et apprenants, mais aussi de la nécessité d’encourager la culture de l’innovation chez l’acteur éducatif, «Ceci a un impact direct sur la qualité des apprentissages et sur la solidité des acquis chez l’apprenant», a-t-il conclu.

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

 

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages