A lire aussi

21-11-2019 09:06

21-11-2019

Télécharger le PDF
Rejoignez nous sur :
Maroc

La bière est l’alcool star au Maroc, tel est le constat fait par l'Organisation mondiale de la santé (OMS) relayée par Telquel. En effet, d’après un récent rapport de l’entité, la bière devance les différents alcools et liqueurs chez les Marocains.

Favori des Marocains, cet alcool constitue 43% du volume consommé, tandis que le vin le suit avec un volume de 40%. A contrario, les alcools jugés forts et les liqueurs occupent, quant à eux, la dernière marche avec un volume de 17% et les autres boissons se retrouvent en queue de peloton avec à peine 1%. Dans ce même document, l’OMS souligne que la consommation d’alcool dans le royaume a baissé de 1,8 litre par individu en 2010 à 1,1 litre en 2016 chez les hommes. Chez la gent féminine, la consommation est passée de 0,2 litre en 2010 à 0,1 litre en 2016.

L’alcool, facteur de risques pour la santé

«Le rapport de situation mondiale de l’OMS sur l’alcool et la santé 2018 (Global Status Report on Alcohol and Health 2018) dresse un panorama complet de la consommation d’alcool et de la charge de morbidité attribuable à l’alcool dans le monde. Il présente également les mesures prises par les pays pour réduire cette charge», pointe les auteurs.

En effet, concernant les conséquences, l’organisation onusienne écrit dans cette étude que l’abus d’alcool a causé en 2016 plus de 3.000.000 de décès dans le monde, soit un décès sur vingt. En précisant que dans plus de trois quarts des cas ce sont des hommes. Dans le même sens, l’abus d’alcool symbolise plus de 5% de la charge de morbidité au niveau mondial.

«Beaucoup trop de personnes, ainsi que les membres de leur famille et de leur entourage subissent les conséquences de l’abus d’alcool, qui est à l’origine d’actes de violence, de traumatismes, de problèmes de santé mentale et de maladies telles que les cancers et les accidents vasculaires cérébraux», souligne Tedros Adhanom Ghebreyesus, directeur général de l’OMS. Et de conclure : «Il est temps d’agir plus fermement pour contrer cette grave menace pour le développement de sociétés saines».

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages