A lire aussi

24-09-2018 10:01

Quelle gouvernance pour une meilleure justice sociale

Le débat autour des moyens susceptibles de réorienter les finances publiques vers la réduction des…
Rejoignez nous sur :
Maroc

Le tissu associatif devra se montrer plus impliqué en matière de respect des droits des femmes sur le lieu de travail.

C’est le ministère de l’Emploi et de l’insertion professionnelle qui a lancé l’opération de sélection des projets d'associations œuvrant dans le domaine de la protection des droits des salariées. L’initiative consiste à subventionner les ONG qui s’investissent sur le lieu de travail en vue d’une pleine application des dispositions du Code du travail, mais qui en même temps mettent en lumière les entraves que rencontrent les femmes dans l'obtention de leurs droits. L’étape de la sélection devra démarrer le 10 août et se poursuivre jusqu’au 14 septembre prochain.

Les projets présentés doivent essentiellement cibler la sensibilisation des employeurs à l’importance de l’égalité de genre au sein de l’entreprise, ainsi qu'au renforcement de la capacité des femmes sur le lieu du travail. À noter que la nouvelle initiative s’inscrit dans le cadre du programme gouvernemental de la parité, dédié à l’appui de la convergence et au soutien aux acteurs de la société civile et du secteur privé. Faut-il le rappeler, l’appui aux acteurs non étatiques se concrétisera après l’accord trouvé entre le ministère et l’Agence de développement social (ADS). Les principaux domaines d’intervention qui seront ciblés dans le cadre du plan gouvernemental pour l'égalité ICRAM 2 concernent «la lutte contre les stéréotypes, la lutte contre la violence à l’égard des femmes, le renforcement de la participation politique et l’appui à l’accès des femmes à la protection juridique».

Le bilan du gouvernement cite aussi ce qui a été réalisé en vue de l’institutionnalisation du genre, avec une série de stratégies sectorielles concrétisées, parallèlement à «la création effective d’institutions spécialisées de contrôle et de suivi et un ensemble de mécanismes visant l’accompagnement des femmes». À noter que l'égalité des chances pour les hauts postes se matérialise par l'annonce des postes vacants dans le Bulletin officiel, ainsi que par la publication des avis de recrutement sur les sites de l'Exécutif et le nouveau portail mis en place par le département chargé de la Réforme de la fonction publique.

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

 

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages