A lire aussi

18-09-2018 15:57

Chine : Un homme condamné à deux ans de prison pour avoir abandonné son père

Un mauvais caractère, c’est ce qui décrivait, selon sa famille, ce vieux Chinois mort dans la…
Rejoignez nous sur :
Maroc

L’APEBI s’ouvre aux porteurs de projets innovants dans le secteur des médias en appuyant le projet collaboratif intitulé «Smart Médias». Cette initiative ambitionne de repenser le journalisme électronique en fournissant les nouvelles technologies, l’expertise et un nouveau modèle économique. Les détails…

Les professionnels des TIC se positionnent en support à la presse électronique. En effet, l’APEBI (Fédération des professionnels des TIC) s’ouvre aux porteurs de projets innovants dans le secteur des médias en appuyant le projet collaboratif «Smart Médias». Une initiative basée sur les recommandations du « Livre blanc de la presse électronique » qui a été labélisée par Maroc Numeric Cluster lors de  l’AITEX 2016, accréditée lors de la Cop 22 et qui verra le jour dans les prochains mois. «Probablement à l’occasion de l’AITEX 2018, en octobre prochain », souffle-t-on auprès de l’APEBI. «Il ne reste plus qu’à signer les conventions avec les partenaires stratégiques identifiés »,  ajoute la même source. Objectif : mettre à la disposition des journalistes et des acteurs œuvrant dans la communication une plateforme collaborative où les journalistes détiendront le statut d’«associés ». Spécialisée par secteur et dotée de toutes les technologies de pointe en matière d’édition électronique, la plateforme «Smart Médias» est dotée d’une régie publicitaire qui assurera la démocratisation de la promotion publicitaire et gérera des annonces gratuites au profit des abonnés. Ce service est inclus dans l’abonnement basique (aux services de publication web+ formation +promotion de produits et services),  qui  peut être pris en charge dans le cadre des nouveaux programmes d’appui à l’entrepreneuriat de «Maroc PME» pendant la première année.

Selon les explications de l’APEBI, la plateforme se veut un agrégateur pour les créateurs de startups  dévouées à la presse électronique en leur offrant un «marketplace» en vue de poster et commercialiser leurs produits et services. «C’est une innovation technologique maroco-marocaine, appuyée par les professionnels des Technologies de l’Information et la Communication- APEBI et adossée à la R&D via Maroc Numeric Cluster, et qui sera mise à la disposition des médias comme agence de communication fédérative d’espaces numériques de Travail  (ENT) en cloud computing », explique Houssine Saf, membre du bureau exécutif de l’APEBI et vice-président du nouveau Centre de l’innovation des Médias et de l’entrepreneuriat (CIME). Houssine Saf explique que l’accès à la plateforme est sécurisé et accessible exclusivement aux auto-entrepreneurs ou startups de communication, signataires d’une charte de déontologie.

Le but de «Smart Médias» est de mettre en place de la communication-business spécialisée par secteur (IT, Green, société civile…). «Ce ne sera pas une plateforme de presse d’opinion mais une plateforme  communication interactive qui encouragera la communication des organisations et la communication sur les innovations sectorielles et sur les jeunes startups qui innovent. Notre  ambition est de  créer une communication-business professionnelle assurée par des professionnels du journalisme», souligne notre interlocuteur.

Une valeur ajoutée pour les associations…

«Smart Médias» ouvre aussi sa porte aux associations de développement régional - tous secteurs confondus - afin de publier leurs projets et bénéficier des outils de gouvernance en ligne (abonnement aux services  SaaS). «Les associations qui seront dotées de canaux de diffusion et outillées sur le plan communicationnel avec des capacités renforcées, se verront fournir par la plateforme la possibilité de publier leurs contenus «crédibles» et poster leurs plans de développement,  grâce à leur abonnement (également subventionné par l’Etat)», ajoute l’expert. Pour mener à bien cette aventure, le CIME sera mis à contribution. Dirigé par des professeurs et des professionnels des médias, ce centre assurera la finalisation des programmes et cursus ainsi que des formations certifiantes ultérieurement. Par ailleurs, le CIME a tenu, vendredi  1er juin à l’Institut Supérieur de l’Information et de la Communication (ISIC), son assemblée générale constitutive. «Le CIME sera considéré dès l'obtention de son reçu de dépôt en tant qu'ONG, comme l’un des partenaires stratégique du projet  «Smart Medias»  ainsi que de ses plateformes «Green» et «société civile » en cours de contractualisation avec les  institutions concernées par l'entrepreneuriat et les acteurs de la société civile», conclut Saf.

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

 

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages