A lire aussi

21-05-2019 13:42

Maradona appelle à boycotter un film sur lui

La légende du football argentin, Diego Maradona, a appelé ses fans à boycotter un film sur sa vie,…
Rejoignez nous sur :
Maroc

Le Programme exécutif du Plan national de promotion de l’Emploi a été finalement adopté à l’issue de la deuxième réunion du comité ministériel de l’Emploi tenue le 11 avril à Rabat. 1.200.000 emplois sont à l’ordre du jour durant la période 2018-2021.

Considéré comme une priorité par Saâd-Eddine El Othmani, l’emploi a fait l’objet d’une deuxième réunion du comité interministériel tenue le mercredi 11 avril à Rabat. Présidé par le chef de l’Exécutif, El Othmani, cette deuxième rencontre a été l’occasion pour adopter le Plan national de promotion de l’Emploi présenté le 27 mars dernier au comité technique, puis au Conseil supérieur de la promotion de l'emploi (28 mars) pour faire l'objet de concertations.

Dossier des plus épineux, l’emploi avait suscité plusieurs propositions du comité pour trouver une issue aux problèmes du chômage, toujours plus important, selon le dernier rapport alarmant du Haut-commissariat au plan (HCP) de mars 2018, mais aussi à celui de l’actualisation – continue – de la Stratégie nationale de l’emploi à travers des groupes de travail en vue d’élaborer un plan d’action pluriannuel en adéquation avec les besoins du marché.

C’est dans cette trame que le chef de gouvernement a appelé l'ensemble des parties prenantes à concrétiser les mesures que contient le programme exécutif, tout en déterminant son échéancier.

El Othmani a mis en exergue l'importance de la coordination entre le gouvernement et les différents partenaires sociaux et économiques dans le cadre du traitement de la problématique de l'emploi. Eu égard à l'importance de la dimension régionale dans la promotion de l'emploi, le numéro un du gouvernement ne s’est dans ce sens pas empêché de rappeler les propositions du président de l'association des présidents des régions au Maroc et de la présidente de la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) pour contribuer aux travaux de cette réunion.

Cinq groupes de travail pour l’Emploi

El Othmani a précisé la création de cinq groupes de travail thématiques pour se pencher sur les cinq orientations du Plan national de l'Emploi à savoir, des groupes du soutien à la création de l'emploi, d'adaptation de l'éducation et de la formation aux besoins du marché du travail, d'intensification des programmes actifs de l'emploi et de soutien de la médiation, d'amélioration des conditions de travail, et du soutien de la dimension régionale dans l'emploi.

Lesdits groupes sont tenus d’appliquer les procédures pratiques du programme exécutif du plan national, tout en déterminant son échéancier. L’importance de cette démarche réside dans l’impérativité pour El Othmani de superviser la bonne marche de la procédure.

Pour un taux d’activité supérieur à 46%

En présentant son exposé, le ministre du Travail et de l'insertion professionnelle, Mohamed Yatim, a dressé une liste des objectifs de ce programme. Figurent ainsi la volonté d’améliorer l'employabilité de plus de 1 million de chercheurs d'emploi, d'appuyer l’emploi rémunéré au profit de 500.000 chercheurs d’emploi, d'accompagner la création de plus de 20.000 petites unités économiques et surtout, de préserver un taux d’activité supérieur à 46%.

Selon Yatim, la force de ce programme résiderait dans sa transparence puisque la clarté de sa vision permettra de déterminer le planning et le budget d’exécution de ses programmes durant la période 2018-2021.

Outre cette procédure, le chef de gouvernement a fait appel, à l’image de la première réunion du comité interministériel, à ce que tous les départements contribuent à l’amélioration de l’emploi, surtout les secteurs productifs. D’où la présence à cette réunion du ministre délégué auprès du chef de gouvernement chargé des Affaires générales et de la gouvernance, de la secrétaire d'État chargée de l'Artisanat et de l'économie sociale, du secrétaire d'Etat chargé de l'Enseignement supérieur et de la recherche scientifique, du président de l’association des présidents des régions du Maroc, de la présidente de la Confédération générale des entreprises du Maroc ainsi que des représentants des départements gouvernementaux membres du comité.

C’est alors que cette réunion a aussi été l’occasion d’une remise en question des perspectives en vue, mais aussi l’occasion de penser d’autres problématiques inhérentes au secteur prioritaire, selon El Othmani, de l’emploi.

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages