A lire aussi

16-01-2019 11:36

Mazars veut développer son offre Afrique

Le cabinet Mazars, qui conseille les groupes marocains lors de leur implantation subsaharienne,…
Rejoignez nous sur :
Maroc

L’État lancera au sein de trois agences urbaines pilotes le processus de la mise en place d’une base de données géographique nationale des documents d’urbanisme ainsi qu’une classification détaillée et unifiée des règlements d’aménagement. 

Le département de l’Urbanisme devra boucler avant la fin de cette année le projet de la mise en place d’une solution géoportail dédiée à la publication en ligne des documents d’urbanisme à l’échelle nationale. «La connaissance du territoire demande de plus en plus de donnée numériques à des fins de veille, d’analyse et de prise de décision», indique la feuille de route du gouvernement, qui s’est fixée comme principal objectif «la transformation numérique des territoires». Les nouvelles modalités de publications projetées s’inscrivent donc pleinement dans le cadre du «Maroc Numeric» d’une part et de la stratégie gouvernementale «E-Gov» d’autre part «en vue de concrétiser le programme national de l’urbanisme durable et d’assister les agences urbaines». Il s’agit essentiellement de la mise en place d’une base de données géographique nationale des documents d’urbanisme ainsi que d’une classification détaillée et unifiée des règlements d’aménagement. Plusieurs services seront assurés après la mise en place du nouveau cadre de publication, notamment l’envoi des documents d’urbanisme, l’accès sans contrainte à la plateforme géographique et horaire ainsi qu’un droit de regard sur la constructibilité à travers une note de renseignement. Au niveau national, en termes de volumes, chaque année entre 100 et 150 documents sont homologués et se divisent en schémas directeurs d’aménagement urbains, les plans de développement des agglomérations rurales et les plans de zonage.

Trois agences pilotes pour commencer
Avant de généraliser le processus aux 29 agences urbaines existantes, ce sont 3 agences qui devront servir à l’expérience pilote qui sera lancée. Au départ, ce sont les besoins en termes d’exploitation des documents qui seront mesurés ainsi que l’identification des règles de nomenclature des 3 agences pour converger par la suite vers une nomenclature unifiée. Selon les données de la Direction de l’urbanisme au sein du département de l’Aménagement du territoire et de l’urbanisme, «le Maroc fait face à une urbanisation effrénée ayant atteint un taux de 65% (urbain et périurbain). Ainsi, la population urbaine s’est vue multipliée par six en passant de 3,4 millions d’habitants en 1960 à 20,17 millions d’habitants en 2014. Selon les projections du HCP, les villes marocaines abriteraient en 2050 73,6% des habitants du pays», précisent les données préliminaires qui forment le cadre de référence de l’étude projetée dans un mois. Les villes de moyenne et grande tailles sont soumises à une dynamique d’urbanisation soutenue et atteignent des dimensions importantes, accompagnée d’un accroissement de la population urbaine, qui ont entraîné une pression de plus en plus forte sur les villes et leurs périphéries. Son impact considérable autant sur la qualité de vie que sur l’environnement reste très coûteux et engendre des dispersions des zones urbaines et son corollaire l’augmentation des coûts de services et d’infrastructure.


Diagnostic du gisement foncier

Le lancement d’un Système d’information géographique comprenant toutes les données inventoriées est également en cours de finalisation. En dehors des 7 villes qui figurent en tête de liste des agglomérations concernées de près par la nouvelle stratégie du renouvellement urbain, ce sont au total 15 villes qui enregistrent la même tendance de la croissance urbaine avec un seuil de près de 300.000 habitants, à savoir Oujda, Kénitra, Tétouan, Témara, Safi, El Jadida et Béni Mellal. Il s’agit à partir de 2018 de se mettre d’accord sur un dispositif commun pour améliorer les conditions de leurs croissance, «d’anticiper leur développement et de rationaliser la consommation de leur potentiel foncier existant». Le «pack diagnostic du gisement foncier» par ville et par type de foncier est aussi projeté, accompagné de l’élaboration d’un atlas du territoire prenant en compte les différents types de données ainsi que des brochures de vulgarisation des stratégies de renouvellement urbain par ville. 

Enquete Exclusive LesInspirationsEco

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

 

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages