A lire aussi

20-09-2018 14:00

Centrale Danone. Gros coup de torchon sur les résultats

Le chiffre d’affaires consolidé a accusé une baisse de 19% à fin juin 2018, impact instantané et…
Rejoignez nous sur :
Maroc

Face à la situation météorologique, Lydec a déclenché lundi son plan d’urgence. L’objectif est de piloter avec efficacité les interventions sur le terrain.

Les prévisions annonçant de fortes pluies hier, lundi 11 décembre, se sont avérées exactes.   Lydec, délégataire de la distribution d'électricité, d'eau, de services d'assainissement liquide et d'éclairage public dans le Grand Casablanca, n’a pas attendu les premières pluies pour s’y préparer et convoquer sa cellule de crise. Au Centre de gestion de crise (CGC), les chefs de plusieurs directions, y compris le représentant de la direction générale, le directeur Grands clients, le directeur des Opérations, le directeur des Systèmes d’information (DSI) étaient réunis, dès le matin, afin de piloter en temps réel les interventions des équipes opérationnelles. Sur le terrain, celles-ci, munies d’un équipement adapté aux crues, ont été mobilisées sur l’ensemble du terroir du Grand Casablanca. «Nous avons 84 agents de maîtrise sur le terrain en plus de vingt hydro-cureuses, quinze moto-pompes, cinq camions grues, vingt nacelles, trente groupes électrogènes ainsi que quatre-vingt-dix fourgons et autant de fourgonnettes. Cela montre notre degré de vigilance et de préparation», souligne Noureddine El Amarti, directeur Exploitation des réseaux et infrastructures.

Un dispositif organisationnel d’abord
Avant le travail sur le terrain, le dispositif de crise est d’abord organisationnel. En effet, le CGC est un des quatre centres qui forment le 7/14, le Centre de veille et de coordination de Lydec, auquel incombe la responsabilité de gérer et de coordonner les interventions sur le terrain, en temps, et en dehors, des «crises». Le Centre de veille se compose aussi du Centre de relation client (CRC), qui gère les demandes des clients, le Centre de coordination des opérations (CCO), qui planifie les interventions sur le terrain et du Centre de veille et de conduite centralisée (CVCC) où une équipe supervise à distance les principaux ouvrages. Au sein des sept directions préfectorales de Lydec, des cellules de crise locales ont été créées afin de coordonner localement les travaux. Toutes les équipes sont renforcées après le lancement des alertes météo. Ce fut le cas, ce lundi 11 décembre, du CVCC dont les équipes ont reçu les renforts nécessaires suite au lancement de l’alerte.

Une histoire d’outils
Qui dit pluie dit prévisions. Grâce à son partenariat avec Maroc Météo, Lydec assure une veille météorologique continue qui lui permet de rester vigilant. Les images radar et les images satellites météo fournies par ce partenaire sont corroborées par les informations recueillies par vingt-deux pluviomètres que Lydec a installés sur l’ensemble du territoire du Grand Casablanca. Ce dispositif permet à la direction Exploitation des réseaux et Infrastructures de lancer des alertes météo, en fonction desquelles les équipes opérationnelles se mobilisent. «En plus de la veille météorologique, un système permet, au sein du CGC, de suivre les interventions sur le terrain. Nous pouvons aussi géolocaliser nos hydro-cureuses et les nacelles sur le territoire de la gestion déléguée. Tous ces outils sont nécessaires afin nous puissions mener à bien notre mission», conclut El Amarti.

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

 

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages