A lire aussi

20-11-2017 09:02

PLF 2018 : Le budget passe chez les conseillers

Le budget 2018 a achevé le circuit de la première chambre avec un nombre record d’amendements (77),…
Rejoignez nous sur :
Maroc

Les derniers cas de violence enregistrés dans certains établissements d'enseignement n’ont laissé de marbre ni le corps enseignant ni le gouvernement. Un débat national sur l’éducation aux valeurs s’impose. Encore faut-il définir la nature des valeurs qu’on tend à ancrer au sein de la société qui ne joue pas la même partition.

Le gouvernement entend œuvrer pour lutter contre la violence en milieu scolaire en renforçant, entre autres, le volet juridique. Le projet de loi-cadre sur la réforme du système d’éducation, de formation et de recherche scientifique devra comporter tout un chapitre dédié à cette question. Tant attendu, ce texte devra être mis dans le circuit législatif avant 2018. C’est en tout cas un ferme engagement du chef de gouvernement formulé, jeudi dernier, lors d'une rencontre avec les responsables gouvernementaux concernés, le ministre d’État chargé des droits de l’homme et les responsables centraux du ministère de l'Éducation nationale, de la formation professionnelle, de l'enseignement supérieur et de la recherche scientifique consacrée aux derniers cas de violence enregistrés dans certains établissements d'enseignement mais le volet législatif, à lui seul, ne permettra pas de résoudre la problématique. Saâd-Eddine El Othmani veut prendre le taureau par les cornes en prônant une approche «intégrée» prenant en compte les dimensions psychologiques, scientifiques et sociales sans pour autant négliger la rigueur nécessaire. En effet, la limitation des cas de violence en milieu scolaire passe par l’implication de l'ensemble des parties concernées par la réforme du système d'éducation et de formation. El Othmani entend restaurer la confiance dans l’école publique et appelle à croire en la réforme et à valoriser le système éducatif national en dépit de ses lacunes. D’ailleurs, il a lui-même fait confiance à l’enseignement public. Il a tenu à préciser, lors de la réunion avec les responsables du ministère de l’Éducation nationale, que deux de ses enfants ont récemment suivi leur parcours scolaire dans des établissements publics.

Déliquescence des valeurs
Aujourd’hui, outre la qualité de l’enseignement escomptée, le renforcement de l’éducation aux valeurs dans le système national s’avère une nécessité. Le Conseil supérieur de l’éducation, de la formation et de la recherche scientifique, rappelons-le, a déjà tiré la sonnette d’alarme, il y a quelques mois, en déplorant la déliquescence des valeurs dans les écoles. Les membres du conseil critiquent la négligence de l’éducation aux valeurs et la focalisation sur la transmission du savoir et des connaissances. Or, il apparaît clairement que sans valeurs, la transmission des connaissances reste limitée. Certes des efforts ont été déployés au cours des dernières années mais on n’arrive pas concrètement à traduire l’éducation aux valeurs en termes de comportements. L’écart entre le discours relatif aux valeurs, aux droits et aux devoirs, d’une part et les pratiques au quotidien, d’autre part, ne cessent de croître comme en témoignent les cas de violence au sein des établissements scolaires.

Responsabilité des enseignants
Une grande responsabilité incombe aux acteurs éducatifs. Le conseil d'Omar Azzimane souligne l’impératif de dispenser une formation de qualité à tous les acteurs éducatifs en la matière. Il faut dire que l’enseignant n’est pas chargé uniquement de transmettre le savoir et des données strictement techniques, mais il est, avant tout, un éducateur aux valeurs de la société. Néanmoins, cette noble mission n’a plus été au devant de la scène au cours des dernières années au vu de plusieurs facteurs dont la démotivation des enseignants ce qui pourrait être une cause fondamentale aux comportements malsains dans les écoles. L’enjeu est de taille d’autant plus que l’école n’est que le reflet de ce qui passe dans la société. Un débat national sur la lutte contre la violence en milieu scolaire et l’éducation aux valeurs est plus que jamais nécessaire. L’objectif est de développer un modèle de référence pour l’éducation aux valeurs comme prôné par le Conseil supérieur de l’éducation. La réussite de ce débat est tributaire de plusieurs préalables. Il s’avère, en effet, nécessaire de définir la nature des valeurs qu’on tend à ancrer au sein de la société qui ne parle pas de la même voix. S’agit-il des valeurs religieuses, de celles ayant trait aux droits de l’homme ou au modernisme ? Toutes les composantes de la société y compris les familles sont appelées à définir les objectifs et les finalités de l’éducation aux valeurs ainsi que les engagements de l’école et de ses partenaires. La mobilisation est de mise pour renforcer le volet de la prévention et sanctionner les écarts de comportement dans les établissements scolaires provenant aussi bien des élèves que des enseignants.

Les lacunes du système actuel
Le Conseil supérieur de l’éducation, de la formation et de recherche scientifique fait ressortir nombre de lacunes en matière d’éducation aux valeurs. Il s’agit, en premier lieu, du manque de coordination d’ensemble et d’une capitalisation limitée des acquis des nombreux programmes dédiés à cette question. Les documents et contenus de référence sont insuffisamment actualisés pour accompagner les évolutions législatives, institutionnelles et cognitives en cours dans le pays ou au niveau international. En outre, des écarts sont enregistrés entre les objectifs du curriculum scolaire et la réalité des pratiques pédagogiques. On note aussi l’incompatibilité et la faible cohérence des valeurs autour desquelles s’articulent les matières scolaires ainsi qu’une faible capacité des méthodes pédagogiques à réaliser les objectifs prescrits. À cela s’ajoute la rareté des partenariats entre l’école et son environnement concernant les programmes et activités relatives à l’éducation aux valeurs. L’évaluation et le suivi des grands programmes institutionnels lancés en matière d’éducation aux valeurs s’imposent pour pallier l’affaiblissement des processus de réforme et la déperdition de l’effort.  

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

 

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages