A lire aussi

18-09-2017 10:17

Finances publiques : Érosion «rampante» de la souveraineté des États

Le concept de la souveraineté des États s’érode à cause de bon nombre de contraintes. Un constat…
Rejoignez nous sur :
Maroc

Le déplacement du candidat aux élections présidentielles françaises s’inscrit aussi dans le cadre de sa campagne auprès des Français de l’étranger.

Après la Tunisie, le Liban et l'Algérie, Emmanuel Macron, ex-ministre de l'Économie et candidat aux élections présidentielles en France, sera au Maroc à la mi-mars pour s'entretenir avec les acteurs économiques et politiques des voies d'approfondissement et de renforcement des coopérations multiples entre les deux partenaires historiques. Entamant l’étape internationale de sa campagne présidentielle, Emmanuel Macron, brigue un mandat pour la succession de François Hollande, l’actuel président de la République française. Le mouvement «En marche», qui est à l'origine de cette visite à travers une invitation adressée au candidat, précise, par la voix de son fondateur, Hamza Hraoui, qu'Emmanuel Macron «rencontrera un ensemble d’acteurs du monde économique, de chefs d’entreprises marocains et français afin de leur expliquer sa vision pour l’économie et la coopération».

Durant ces échanges, il sera question d'énergies renouvelables, d’Union pour la Méditerranée (UpM), qu’il souhaiterait relancer, ce qui permettra au candidat de s’adresser à une importante communauté de Français expatriés au Maroc, la plus importante du Maghreb. En effet, le Maroc fait partie de la 9e circonscription des Français de l'étranger et compte ainsi le plus grand nombre d’électeurs expatriés. Hraoui a également confirmé que «la visite au Maroc est prévue pour mars depuis longtemps». Par contre, il n’est pas prévu qu’Emmanuel Macron s’entretienne avec des membres du gouvernement marocain.

Le candidat Macron devra toutefois rencontrer «la société civile et participer à des rendez-vous politiques de haut niveau», déclare Hamza Hraoui, sans pour autant préciser la nature de ces entrevues, ni la liste des personnalités qu’Emmanuel Macron prévoit de rencontrer. Cela dit et étant donné que le candidat aux présidentielles est en pleine campagne électorale et que les élections sont prévues pour avril, l’étape marocaine de la tournée internationale d’Emmanuel Macron sera la dernière, sinon parmi les dernières, juste avant de s’engager dans la dernière ligne droite menant au premier tour de ces élections. Macron, qui n’a ni l’expérience de ces adversaires politiques, ni le consensus dont ils bénéficient au sein des partis politiques qui les supportent, est en quête de crédibilité et cherche à asseoir une image de président potentiel, fort de liens solides avec les principaux partenaires politiques et économiques de la France. Notons toutefois qu’Emmanuel Macron pourra compter sur un réseau de sympathisants bien structuré, puisque le mouvement «En marche» est présent dans 5 villes du royaume et compte plus de 500 membres dévoués. Naturellement, le candidat ira à la rencontre de ses soutiens à l’occasion d’entrevues au cours desquelles l'extension marocaine de son mouvement lui remettra différents travaux qu'elle a effectués et qui concernent par exemple la bi-nationalité ou les problématiques de co-développement. 

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

 

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages