A lire aussi

14-11-2018 12:52

Fiscalité des associations. Une profonde réforme s’impose

Les députés ont introduit en commission un amendement permettant à l’ensemble des associations de…
Rejoignez nous sur :
Maroc

L’ONCF (Office national des chemins de fer) a lancé dans la semaine du 6 février le démarrage des essais dynamiques et des premières circulations des trains sur la ligne à grande vitesse.

L’ONCF mène actuellement les tests permettant de vérifier la compatibilité de tous les composants du système de la grande vitesse pour une circulation à 320 km/h : la rame à grande vitesse circulant sur une voie équipée de sa caténaire, de son système de signalisation et de télécommunications ainsi que de son système d’alimentation électrique, indique le communiqué de l’ONCF.
L’ensemble de cette première zone d’essais a été préalablement mis sous tension le 27 janvier avec un courant alternatif de 25.000 volts, une première pour le réseau ferré marocain.

Dans un premier temps, sur un linéaire de 40 kms à partir de Kénitra, les trains circuleront progressivement jusqu’à une vitesse maximale de 160 km/h. Ensuite, les montées en vitesse auront lieu progressivement par paliers, courant du deuxième semestre 2017, pour atteindre 320 km/h sur une centaine de kms.

Dans un dernier temps, les essais couvriront tout le tracé y compris les raccordements au niveau des gares de Tanger et de Kénitra afin d’homologuer l’infrastructure et le matériel roulant sur l’ensemble de la LGV. L’objectif est de tout finaliser pour mettre en service la ligne durant l’été 2018.

Parallèlement à ces essais, les travaux de génie civil sont en cours d’achèvement au nord de la ligne : plus de 175 kms de plateformes sont déjà réalisés sur un total de 200 kms, ajoute la même source.

La pose de la voie se poursuit aussi sur tous les fronts depuis les deux bases de travaux de Kénitra et Tnine Sidi El Yamani à une cadence très soutenue, et plus de 120 kms de rails sont aujourd’hui posés. Le projet enregistre un taux d’avancement de 87%, toutes composantes confondues.

Il est à rappeler que pour accompagner toutes les phases décrites plus haut, l’ONCF et l’ensemble des entreprises impliquées ont pris toutes les mesures nécessaires pour sécuriser le périmètre des essais, notamment la clôture de la ligne.

Plusieurs réunions de sensibilisation auprès des autorités locales et de la population riveraine le long du tracé ont eu lieu également pour informer des risques liés à la mise sous tension et aux circulations des trains.

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

 

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages