A lire aussi

16-09-2019 13:15

CR7 en larmes à l’évocation de son père

Cristiano Ronaldo s’est montré très ému lors d'une interview sur une chaîne anglaise après une…
Rejoignez nous sur :
Maroc
La cité universitaire internationale de Rabat accueille beaucoup d'étudiants subsahariens./DR

Dans le cadre de la coopération entre le Sénégal et le Maroc sur l’enseignement supérieur, 100 étudiants sénégalais sont envoyés dans plus de 20 établissements marocains, pour le compte de l’année académique 2015-2016 déjà en cours.

Le royaume chérifien est devenu depuis quelques années une destination privilégiée par les nouveaux bacheliers sénégalais. Ils sont 100 étudiants à débarquer au Maroc chaque année pour des études généralement orientées vers les filières scientifiques, et ce, en plus des étudiants partis de leur propre gré qui sont régulièrement inscrits dans les établissements privés.

Toujours dans le cadre d’une coopération entre les deux pays, les nouveaux bacheliers sénégalais sont régulièrement inscrits dans les classes préparatoires des grandes écoles marocaines et des établissements d’ingénieries.

«Pour la présente année, ils sont 12 dans les classes préparatoires scientifiques et 2 dans les classes préparatoires en économie. Les autres sont répartis dans les filières économie, gestion, technologie et littéraires», a relevé Waly Diouf, chef du Bureau Afrique, Amérique et Asie de la direction des Bourses du ministère de l’Enseignement supérieur et de la recherche.

Dans le cadre de la nouvelle politique du ministère de l’Enseignement supérieur et de la recherche, la coopération est orientée vers les sciences, la technologie, les sciences de l’ingénieur et les mathématiques, les filières courtes, techniques et professionnelles.
C’est pourquoi, indique Waly Diouf, «dans le quota de boursiers envoyés au Maroc, 90% des étudiants vont dans les filières scientifiques au Maroc».

Dans le cadre de cette coopération bilatérale, le Maroc envoie aussi 100 étudiants au Sénégal, chaque année, qui suivent généralement des études en médecine, notamment à l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar (UCAD). Ils fréquentent aussi l’École Polytechnique de Thiès, l’École nationale supérieure d’agriculture. «C’est une coopération exemplaire et bénéfique pour les deux pays. En atteste le pourcentage de réussite très élevé. D’anciens étudiants sont devenus des cadres au Sénégal», a souligné Waly Diouf.

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages