A lire aussi

15-08-2019 20:45

RDC: l'épidémie d'Ebola a tué 1.905 personnes en un an

La fièvre hémorragique d'Ebola a tué 1.905 personnes en une année en République démocratique du…
Rejoignez nous sur :
Les Cahiers des ÉCO / Weekend

Du 13 au 15 octobre 2016, Tanger accueillera la première édition de ce rendez-vous panafricain dédié aux arts, cultures et musiques d’Afrique. Un événement organisé par la Fondation Dintchen-Coucke et la Mairie de la ville.

Quand l’Afrique se donne rendez-vous, cela donne forcément un festival riche et sincère, à l'instar de celui que s’apprête à mettre au monde la Fondation Dintchen-Coucke et la mairie de la ville de Tanger: le Festival international des musiques du monde et des arts d’Afrique (WOMAAF). La première édition du WOMAAF s’installera à Tanger du 13 au 15 octobre sous le thème «Ensemble, valorisons le riche patrimoine culturel et artistique de notre Afrique». «Tanger occupe la position unique de ville du continent Afrique la plus proche du continent Europe.

Par sa position géographique, la richesse et la diversité de son patrimoine culturel et artistique, Tanger est une ville emblématique du royaume du Maroc, actuellement en plein essor sur tous les plans: sociaux, économiques, culturels et environnementaux. Tanger est donc cette véritable porte d’entrée privilégiée du monde occidental pour s’ouvrir à la découverte des richesses et des diversités culturelles de l’Afrique», précise la mairie de Tanger, partenaire institutionnel du WOMAAF de Tanger, initiative de la Fondation marocaine Dintchen-Coucke avec laquelle une convention de partenariat va être signée pour l’organisation du festival ainsi que la mise en place de Dar Africa, la nouvelle maison de l’Afrique de Tanger. Initiative et rêve éveillé d'Élise Dintchen-Coucke, franco-canadienne d’origine camerounaise, établie avec son mari à Tanger, ville dont elle est amoureuse, elle décide de créer avec l'élite de la société tangéroise et marocaine la fondation Dintchen-Coucke pour réaliser son rêve et sa mission en tant qu’adepte des arts et de la culture: créer le festival international panafricain WOMAAF de Tanger.

Le WOMAAF de Tanger a pour ambition de devenir un important festival international de musiques et d’arts d’Afrique et du Maroc organisé en Afrique, aux portes de l’Europe, attirant des festivaliers d'ici et d'ailleurs et bénéficiant de l’appui de grandes personnalités du monde artistique d’Afrique, avec comme parrain et marraine du festival le célèbre Cheick Tidiane Seck (Mali) et la diva Patience Dabany (Gabon), celle que le continent surnomme «Mama Africa». Le festival a pour objectifs de promouvoir le tourisme à Tanger, de promouvoir et valoriser les cultures d’Afrique et du Maroc, de favoriser un métissage culturel et artistique entre les artistes marocains et ceux du reste du monde, notamment d’Afrique subsaharienne. L’événement contribue à offrir au monde, par le biais des médias et des touristes, un Maroc ouvert, accueillant et tolérant, faisant partie intégrante d’une Afrique fière, positive, digne, riche, diverse et métissée.

Le Burkina Faso, invité d’honneur
Le WOMAAF souhaite mettre, chaque année, un pays d’Afrique à l’honneur. La première édition sera consacrée au Burkina Faso et à son rayonnement culturel. «Le pays des hommes intègres» et ami du Maroc est un pays d’Afrique de l’Ouest doté d’une richesse culturelle exceptionnelle, la culture étant valorisée par les plus hautes autorités de ce pays comme un facteur important d’unité nationale dans le respect des diversités. Le festival WOMAAF de Tanger a d’ailleurs reçu le soutien de plusieurs autorités de ce pays telles que S.E.M Tahirou Barry, ministre des Arts, de la culture et du tourisme du Burkina Faso, parrain institutionnel. Dar Africa, la nouvelle Maison de l’Afrique à Tanger, offrira tout au long de l’année, en complément du festival WOMAAF, des thèmes d’activités liés à la mission de la fondation, à savoir la promotion et la valorisation des arts, cultures et musiques d’Afrique. Tous les deux ans, une édition spéciale Maroc du WOMAAF se tiendra dans un pays d’Afrique subsaharienne avec une forte participation des artistes, conférenciers et exposants d’art du Maroc, accompagnés d’officiels marocains. Cette édition spéciale valorisera, auprès des nombreuses personnes qui ne peuvent se déplacer au Maroc pour le WOMAAF, les savoir-faire et savoir-être des artistes et du peuple marocains, et contribuer par la même occasion à faire connaître et rayonner dans les autres pays d’Afrique la richesse et la diversité du patrimoine artistique, culturel et musical de Tanger et du royaume.

Une programmation aux couleurs de l’Afrique
Sur 3 jours, les festivaliers pourront profiter d’un programme riche et varié autour de la culture, entre conférences relatives aux thématiques de l’art, de la culture et de la musique telles que «La création d’espaces culturels équitables; le rôle de chacun et des réseaux» de Kaisha Johnson, «Arts et cultures d’Afrique: réalité et perspective» par le professeur Abderrazzak Ben Ataya, «Histoire gnaoui et les 7 répertoire gnaouis, Leurs rapports avec la société marocaine et les sociétés africaines» par mâalem Abdellah Ben Said ou encore «Le côté psychique concernant la musique de la transe africaine et ses effets psychiques sur le système nerveux», de Dr Mohammed Settar. Des conférences ponctuées par des expositions d’œuvres d’art telles que «Culture et cohésion nationale au Burkina Faso» par Ilassa Salgo ainsi que des dégustations des saveurs d’Afrique avec un buffet gastronomique du Maroc et des pays d’Afrique subsaharienne.

La tombée des rideaux se fera en musique grâce à une grande parade de danses et musiques traditionnelles d’Afrique. Quand aux moments de musique, les festivaliers pourront choisir entre les concerts publics sur la place du 9 Avril ou des concerts plus intimistes dans la grande salle de l’Hôtel de ville et verront défiler des artistes tels que Love n’Live, Ateh Bazore/Takam 2 et André Marie Tala du Cameroun, Amity Meria et Awa Sissao du Burkina Faso, British Dependency de Anguilla – Antilles, Blandine et Olivier Tshimanga de la République démocratique du Congo, Cheick Tidiane Seck du Mali, Gnaoua Express, Groupe Fil Gnaoua, Tangier and the Band et Abir El Abed du Maroc, Label McLin de Chicago. La clôture du festival se fera en apothéose avec un défilé de mode africaine du grand styliste burkinabè Pathe'o, établi en Côte d’Ivoire, ainsi que d’une grande styliste marocaine.

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages