A lire aussi

05-11-2018 13:46

Société chérifienne de sel. Une liquidation soft ?

La Société chérifienne de sel cherche liquidateur ! En difficulté depuis plusieurs années, ses…
Rejoignez nous sur :
Les Cahiers des ÉCO / Weekend
Ouidad Elma : Comédienne

Elle a cet air romanesque et cette beauté presque intemporelle. Ouidad Elma crève l’écran à chacun de ses passages. Elle interprète le rôle d'Amal dans la série «L’Ghoul» qui sera diffusée sur Medi 1 TV pendant le mois de ramadan. 

Ses modèles sont Jodie Foster, Meryl Streep et Nathalie Portman, des actrices nature et viscérales dont le talent est la seule arme. Ouidad Elma puise cette force de ces trois femmes. Gracieuse à l’écran, elle a déjà séduit de nombreux réalisateurs et a plusieurs films déjà à son tableau de chasse comme «Les Ailes de l'amour», «L'Amante du Rif», «Zéro» ou le dernier en date : Tazzeka de Jean-Phillipe Gaud et continue de surprendre puisque le public la verra sur petit écran pendant tout le ramadan avec la série de Said C Naciri : «L’ghoul». Elle y campe le rôle d'Amal, une jeune femme passionnée qui finit ses études de médecine au Maroc. Entière, Amal est dévouée aux autres et soigne son monde, les gens qu’elles aiment. Battante, c’est tout naturel qu’elle aide le frère de sa meilleure amie Hayat à la retrouver quand cette dernière disparaît subitement. «J’ai beaucoup lu les quinze premiers épisodes, j’en ai parlé avec le réalisateur Jean-Luc Herbulot.

J’ai beaucoup aimé travaillé avec Jean Luc Herbulot et ensuite Alaa Akaaboune», confie l’actrice qui a hésité avant d’accepter de faire partie de l’aventure. «J’avais beaucoup d’appréhension à faire une série et en plus j’avais le tournage du long métrage Tazzeka de Jean-Phillipe Gaud sur la même période. Et il fallait voir si les deux planning pouvaient se matcher», continue Ouidad Elma avant d’ajouter : «J’ai lu les 15 premiers épisodes écrit par Reda Allali et Jawad Lahlou ( qui sont scénaristes de la série ) et j’ai eu un coup de coeur. Je n’avais jamais encore accepté de faire une série pour la télévision marocaine car je n’avais jamais encore reçu de projet intérressant. Et surtout différent de ce qu’on peut avoir». Elle s’entoure alors d’un coach, Mohamed Bouhari, afin d’approfondir son personnage et lui donner de la profondeur.

L’actrice avoue même s’être inspirée du coach pour nourrir Amal. «Je suis très reconnaissante du travail accompli avec les acteurs, Assaad Bouab, Moussa Maaskri, Simoka, Abdenbi El Beniwi, Jalila Talemsi, Ismael Abou El Kanater et tous les autres. Je connaissais une partie de l’équipe technique car j’avais déjà travaillé avec eux sur d’autres projets antérieurs et c’est comme si j’avais retrouvé une famille pour une nouvelle aventure». Une nouvelle aventure que l’actrice découvre puisqu’elle est habituée au courts et longs métrages. «L’exercice est différent, d’abord la vitesse de tournage est intense. Pour trois mois de tournage, on fait trente épisodes de 25 minutes. C’est Beaucoup ! Après, c’est intéressant pour l’évolution du personnage, tu peux vraiment t’amuser sur une série à développer ton personnage sur le temps», confie Ouidad Elma dont le cinéma est presque une seconde nature pour elle. D’ailleurs, quand la question de comment est né l’envie de faire du cinéma lui est posée, elle répond tout simplement qu’elle ne sait pas vraiment…

«J’ai suivi mon envie, c’est pas comme si j’avais pris une décision. Je n’ai jamais sentie que je choisissais d’ailleurs, c’est très étrange, c’était là et c’était comme ça». C’était là et c’était comme ça. Une réponse à l’image de cette actrice douce et aimante, dont le talent est inéée. Une belle carrière en perspective que la série «L’ghoul» ne fera que mettre en lumière.

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

 

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages