A lire aussi

07-12-2018 12:37

Viggo Mortensen. “Le seul moyen de combattre l’ignorance est de miser sur l’expérience !”

Dans le rôle de Tony Lip dans «Green Book», Viggo Mortensen livre une performance incroyable qui…
Rejoignez nous sur :
Les Cahiers des ÉCO / Weekend

Dès le 14 février, une nouvelle série au casting costaud fera ses débuts sur la première chaîne. WalaAlik, réalisée par Ali Majboud, s'offre les services de Mohamed Khouyi, Aziz Dadas, Saida Baadi, Mouhcine Malzi, Nadia Kounda ou encore Hassan Foulane. Précisions avec un de ses acteurs et co-scénaristes, Adnane Mouhejja.

Il coécrit la série et y joue un personnage secondaire. Le comédien Adnane Mouhejja, visage connu de la télévision et du cinéma, présente sa nouvelle aventure: une nouvelle série sur Al Aoula diffusée dès le 14 février. On y retrouve le couple de «Volubilis» de Faouzi Bensaidi, Mouhcine Malzi et Nadia Kounda, qui jouent de futurs mariés dans une série aux allures de drame social. WalaAlik dresse le portrait d’une famille aisée mais détruite par l’avarice et la soif de pouvoir du chef de famille, Abdellah. Campé par le charismatique Mohamed Khouyi, il part de rien et crée un véritable empire. Tyran, il n’acceptera pas que son fils aîné épouse une étrangère et le déshérite. L’histoire tourne autour de ce sentiment de culpabilité lorsqu’il apprend la mort de son fils dans un accident de voiture, et se lance à la recherche de son petit-fils, qu’il pense toujours en vie. Non loin des murs de cette grand demeure, vivent la femme de ménage, Aïcha, jouée par Saida Baadi, et le chauffeur, qui n’est autre que Aziz Dadas. Leur fils Salah, interprété par Mouhcine Malzi, est jeune et brillant, travaille dans la société du patron et s’apprête à épouser Leila, la voisine jouée par Nadia Kounda. Mais ce fils parfait verra sa vie basculer à cause de lourds secrets du passé. Dans cette série aux accents de telenovela marocaine, Adnane Mouhejja est Adil, un rôle nouveau pour lui, dealer de quartier, ami d’enfance de Salah et Leila. «Le personnage que je joue est d'un tout nouveau genre. J'avoue qu’il est le rôle le plus dur que j’ai joué car il était fatiguant, demandant beaucoup d’énergie. Après une journée de tournage, je rentre avec la seule envie de dormir», confie l’acteur et co-scénariste, qui entre dans la peau d’un orphelin qui grandit dans le manque et la précarité et qui choisit le chemin de la drogue pour gagner sa vie. Un choix que son ami d’enfance ne cautionne pas. «Il est très respecté dans le quartier, les habitants l’adorent. Certains ont peur de lui, mais ils ne le montrent pas. Il fait partie de la vie du quartier et aide comme il peut les gens qui en ont besoin. C’est un dealer qui a des principes, si je puis dire. Il a toujours refusé de vendre dans son quartier, surtout aux adolescents, chose qui va lui créer des problèmes avec les petits dealers du coin», continue le comédien qui voit en son personnage un homme gentil et tendre malgré les apparences. Amoureux de Leila depuis l’enfance, il se refuse à y penser parce qu’elle a choisi son meilleur ami. «Il peut se montrer agressif et même menaçant, mais son passé lourd refait surface. Il rêve de changer mais n’en a pas le courage. Son point faible, c’est l’amour». Le public s’apprête à découvrir le comédien dans un nouveau registre. Habitué des comédies, il s’essaie au drame par envie de tenter autre chose. «J’ai adoré jouer avec toutes les nuances que comporte ce personnage: à la fois dur et tendre, à la fois bon et dangereux, à la fois courageux et faible. De plus, le personnage évolue beaucoup au fil des épisodes, il était très intéressant à jouer», confie Adnane Mouhejja, qui raconte un tournage mémorable malgré le stress et la fatigue. «Nous avons tourné dans une ambiance familiale où chaque artiste se donne à fond pour réussir la série. Cela a été une belle expérience durant laquelle j’ai beaucoup appris», conclut celui qui écrit et joue dans WalaAlik.

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

 

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages