A lire aussi

19-08-2019 14:00

La justice algérienne expulse Ahmed Reda Benchemsi

Ennahar TV rapporte dans son site d'information que le directeur de la communication de l’ONG…
Rejoignez nous sur :
Les Cahiers des ÉCO / Épargne & Invest

Le contrôle fiscal annoncé par Société des boissons du Maroc (ex-Brasseries du Maroc) aurait finalement raison sur ses résultats. Pourtant, les signes d’une année fructueuse étaient visibles. 

L’année aurait pu mieux se terminer pour la Société des boissons du Maroc (SBM) avec pour cause un contrôle fiscal relatif aux exercices allant de 2014 à 2016 visant l’IS, la TVA et l’IR. Selon le profit warning que la société a émis le 20 décembre dernier, le dénouement de ce contrôle, qui est toujours en cours, pourrait impacter les résultats consolidés de l’exercice 2018. Par ailleurs, dans le même communiqué, l’on peut lire que le Conseil de SBM a ratifié une caution de 400 MDH au profit d'une banque de la place en garantie des engagements pris par MDI, la maison mère. En effet, cette caution rémunérée a été consentie en garantie d'un prêt bancaire d'une durée de 5 ans, contracté par MDI pour financer l'acquisition du leader de l’industrie des verreries au Maroc (Sevam). Une acquisition qui permettra au groupe de développer de plus amples synergies entre ses différentes unités de production. Ceci étant, tout laisse présager une année fructueuse pour SBM. «Pour l’année 2018, nous pensons que le groupe devrait afficher des performances commerciales en progression en tirant profit de l’effet de l’année pleine d'exportations vers l’Espagne et de la montée en régime de l'activité eau et des campagnes oléicole et viticole qui s’annoncent favorables», avaient commenté les analystes d’Upline Securities. Pour rappel, SBM avait annoncé, pour le premier semestre 2018, un chiffre d'affaires de 925 MDH en hausse de 2% par rapport à la même période de l'année précédente. Le résultat d'exploitation avait bondi de 15% à 157 MDH. Le résultat net part du groupe s'est amélioré, quant à lui, de 9% à 101 MDH. Toutefois, le RNPG 2018 aura à tenir compte de la non-récurrence de plus-values sur cession d'actifs de 46 MDH ainsi que d'une notification fiscale sur les exercices 2014-2016. Aussi, les résultats devraient bénéficier du glissement du mois de ramadan en dehors du pic estival ainsi que de la croissance des volumes avec les exportations en année pleine en Espagne. À ce titre, «nous tablons sur une évolution moyenne durant la période 2017-2027 de 4,7% pour le chiffre d’affaires et de 4,3% pour le RNPG», soulignent les analystes. Rappelons aussi qu'à fin juin 2018, SBM affichait une situation de trésorerie nette de 480 MDH. Leader historique sur le marché de la bière au Maroc, le groupe poursuit sa stratégie de croissance en capitalisant sur son appartenance à un groupe de référence et sur l’élargissement de son champ d’activité (diversité de produits et développement des points de vente des magasins Nicolas). Notons que le groupe avait entériné la résolution de l’extension de ses activités de distribution et de la commercialisation de tout type de produits alimentaires au Maroc et à l’étranger. Cette stratégie déjà amorcée s’est reflétée sur l’évolution favorable de son cours en bourse qui avait atteint son plus haut en avril 2018 à 3.300 DH. Par ailleurs, ce qui maintient les investisseurs sur la valeur, c’est entre autres la politique généreuse de rétribution des actionnaires matérialisée par un taux de distribution dépassant les 100% et un rendement en 2017 de 5,2% (contre 4,1% pour le marché). Il est à noter que suivant les résultats du premier semestre de la société, Upline Securities avait émis un avis positif sur la valeur («acheter») avec un cours cible de 3.089,00 DH. Le titre s’échange actuellement à 2.500 DH.

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages