A lire aussi

13-11-2017 09:20

Pétrole et gaz : Gulfsands tire sa révérence

La compagnie anglaise de prospection pétrolière et gazière Gulfsands annonce sa décision «de ne…
Rejoignez nous sur :

57% des 545 internautes qui ont répondu au sondage online de Flm, sont confiants dans la reprise du secteur touristique au Maroc. Toutefois, 43% des sondés en ligne sont pessimistes à ce sujet.

Tout d’abord, l’avis des internautes est intéressant à commenter et à analyser car ces dernières semaines, plusieurs données ont été communiquées en plus des jugements qualitatifs des opérateurs ou des organismes internationaux. Ainsi, pour ceux qui sont plutôt pessimistes, nous pouvons retenir la lettre ouverte de l’ANIT qui dresse d’abord un constat rappelant que le secteur a été négligé lors de la dernière législature qui a ignoré et/ou mal géré la crise entamée depuis 2010. De même, pour la Vision 2020, certains objectifs majeurs restent non réalisés et se heurtent à des difficultés de taille. Enfin, l'ANIT craint la fermeture d'une dizaine d'unités hôtelières si rien n'est fait, surtout que le taux d’occupation annuel moyen n’est que de 40%.

Aussi, World Economic Forum a publié son rapport «The Travel & Tourism Competitiveness Report 2017», lequel rapport classe le Maroc à la 65e place, perdant trois rangs. Il devance l’Égypte (74e) et la Tunisie (87e) mais reste éloigné des concurrents européens comme la Croatie (32e) et la Turquie (44e) sans parler de l’Espagne (1er) ou du Portugal (14e). Aussi, ce rapport relève des insuffisances au niveau des ressources humaines (117e rang), de la soutenabilité de l’environnement (107e), de la santé et l’hygiène (99e) et de l’ouverture à l’international (91e). Pourtant, ce même rapport annonce de bonnes nouvelles avec un bon classement dans la sécurité (20e), la priorité accordée au tourisme (35e), les ressources «culturelles & business travel» (41e), la compétitivité des prix (47e) et les ressources naturelles (47e). Justement, en plus de ces données structurelles positives, les derniers chiffres sont plus que rassurants.

Ainsi, à fin février, les arrivées de touristes étrangers au Maroc ont enregistré le quatrième mois consécutif de hausse à deux chiffres. De plus, en cumul des deux premiers mois de 2017, le volume des arrivées aux postes frontières a atteint 1,3 million de touristes en progression de 10,5% par rapport à la même période de 2016 (+14,4% pour les touristes étrangers et +5,6% pour les MRE). Aussi, les nuitées sont en hausse de 14,8% par rapport à la même période de 2016 dont une croissance de 20,2% pour les touristes non résidents et de 4,1% pour les résidents. Par ailleurs Risma, la filiale d’Accor et de RMA a indiqué que la dynamique au deuxième trimestre a été porteuse avec une hausse du CA de Risma de 9% en comparable, sachant que le taux d’occupation est ressorti à 62% contre 40% pour le secteur touristique. De même, l'ONMT a annoncé récemment que les arrivées de touristes aux postes frontières au titre de l’année 2017 devraient afficher une croissance de 6% par rapport à un an auparavant. Aussi, en 2016, le nombre de touristes s’est déjà chiffré à 10,33 millions, en progression d'1,5% par rapport à 2015.


Farid Mezouar
DG de FL Market

Les Inspirations ÉCO :  Êtes-vous confiant dans la reprise du tourisme ?
Farid Mezouar : Tout à fait car les chiffres correspondent à l’analyse qualitative. En effet, il me semble que l’ONMT a choisi la bonne approche avec la multiplication des accords directs avec les tour-opérateurs ainsi qu’avec les compagnies aériennes. En effet, le Maroc dispose d’une offre intéressante qu’il faut présenter aux principaux marchés émetteurs tout en facilitant la logistique notamment via le transport aérien et l’achat des nuitées via la canal digital.

Comment s’exposer au tourisme en Bourse ?
Pour le moment, Risma est l’unique vecteur d’exposition directe au secteur touristique. En effet, aux dernières données, Risma est avant tout un fonds avec un portefeuille immobilier touristique de qualité car la société compte 27 hôtels à son actif, disposant au total de près de 4.100 chambres. Une autre exposition indirecte est possible via des promoteurs immobiliers comme Alliances qui sont impliqués d’une manière ou d’une autre dans des projets comme Lixus ou Taghazout.

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

 

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

Les dossiers des ÉCO

Les dossiers des ÉCO

0
Partages
0
Partages