A lire aussi

16-07-2019 09:28

16-07-2019

Télécharger le PDF
Rejoignez nous sur :
Les Cahiers des ÉCO / Automobile

Le gros F-150 n’a plus l’apanage d’une version Raptor. Pour la première fois, son petit frère reçoit ce label, synonyme d’une ingénierie de pointe «made by» Ford Performance, le pôle sportif qui produit la Mustang et la GT ! En attendant de voir le Ranger Raptor revenir au Maroc pour y être commercialisé, nous l’avons poussé à bout dans la diversité géographique qu’offre Mogador. Compte-rendu d’un test-drive radical.

Spécialiste du pick-up, Ford l’est avec le monstrueux F-150 qui reste d’ailleurs le véhicule le plus vendu dans le monde mais qui n’est malheureusement pas commercialisé sur tous les continents et notamment en Europe et pas même en Australie. À partir de ce constat, une version radicale de son petit frère, le Ranger, trouve toute sa raison d’être sur le catalogue de la gamme Raptor, label lui-même affilié à Ford Performance, la division sportive de l’Ovale bleu. Une fois n’est pas coutume, c’est au Maroc que la presse internationale a été conviée pour découvrir et surtout tester cette déclinaison inédite du pick-up le plus vendu en Europe. Plus précisément, c’est à Essaouira et ses environs que nous avons pu jauger tout le potentiel débrouillard du Ranger Raptor. Assurément un costaud, capable et même admirable.

Dans l’ombre du F-150
S’étirant sur 5,39 mètres et culminant à 1,87 m, le Ranger Raptor s’avère plus long qu’une limousine et plus haut qu’un gros 4x4. Il n’est donc clairement pas l’engin idéal pour passer inaperçu et cela même s’il reste légèrement moins imposant qu’un F-150 qui, lui, peut frôler les 5,80 m de long et les 2 m de hauteur. Même s’il évolue dans l’ombre de ce dernier, le Ranger Raptor n’en cultive pas moins sa propre identité comme en témoignent ses différentes facettes de style. À commencer par sa face avant plus arrondie mais non moins agressive par la présence d’une énorme calandre spécifique et sombre qui mentionne les lettres F O R D. Ce matériau noir se retrouve aussi au niveau des boucliers avant et arrière ainsi que sur les passages de roues proéminents. Ce dernier détail laisse deviner que le Ranger Raptor repose sur des suspensions renforcées permettant d’importants débattements. En fait, le châssis et toute la structure inférieure du véhicule ont été revus et affûtés dans une quête de robustesse et de motricité à toute épreuve. Ainsi et outre l’amélioration de ses angles d’attaque (32°) et de sortie (24°), le Ranger Raptor dispose de protections de carrosserie dans son soubassement et de crochets de remorquage à l’avant comme à l’arrière. Il utilisera plutôt ce dernier pour tracter un autre véhicule (SUV) en cas d’enlisement dans le sable. Une situation peu probable pour le Ranger Raptor au vu de ses capacités off-road que l’on peut qualifier sans exagération d’«exceptionnelles» !

À l’aise en toute circonstance
C’est ce que nous avons pu jauger de nous-mêmes lors d’une prise en main sur les diverses routes et surfaces qu’offrent Essaouira et sa région. L’asphalte fut d’abord l’occasion de tester la vigueur du 2.0 litres diesel de 213 ch, associé ici à une boîte automatique à 10 vitesses. Fort de 500 Nm de couple, ce bloc offre du répondant lors des accélérations franches mais s’allie également à merveille avec le dispositif de transmission. Le Ranger Raptor ne jure que par sa traction intégrale avec un blocage de différentiel et un système de motricité évolué dit «Terrain management» et proposant divers réglages selon le sol rencontré (Normal, Sport, Neige/Gravier/Herbe, Sable/Boue, Rocheux et Baja). Des terres rocheuses de Sidi Kaouki jusqu’au sable de la plage d’Essaouira en passant par les dunes de sable fi n de la région… nous avons littéralement malmené le Ranger Raptor qui n’a jamais été ni «inquiété», ni embourbé même en passant par des endroits «improbables». Il faut dire aussi que ce pick-up est dûment équipé avec entre autres des suspensions spécialement typées course et développées par l’équipementier FOX Racing, des pneus tout-terrain BF Goodrich (285/70 R17 LT) eux aussi spécialement conçus pour lui ainsi qu’une garde au sol de 28,3 cm.

 

L’atout d’une benne
Bref et c’est le moins que l’on puisse dire, les ingénieurs de Ford Performance ont bien travaillé. Cela d’autant plus que le conducteur comme ses passagers évoluent dans un habitacle confortable au mobilier plus personnalisé (sièges à surcoutures inscription Raptor liseré rouge sur le volant…) et au contenu technologique non négligeable. Dans ce dernier registre, citons notamment l’accès et le démarrage mains-libres, les sièges en cuir réglables électriquement à l’avant, la caméra de recul, la clim’ auto bizone, le régulateur de vitesse adaptatif, l’alerte collision avec freinage automatique d’urgence, l’alerte de dérive involontaire ou encore la connectivité poussée du Sync3 à écran tactile (8’’) qui reproduit l’interface d’un smartphone. Le tout avec en prime une benne gigantesque dotée d’un couvercle rigide rétractable et verrouillable (à distance). C’est finalement cette benne qui fait toute la différence du Ranger Raptor face à un gros tout-terrain. Sa capacité à pouvoir avaler des planches de surf, de gros gibiers ou même des sacs de golf ouvre au pick-up Ford une clientèle à la fois chic, anticonformiste et amatrice de sports extrêmes ou simplement d’évasion. Au Maroc, ces clients existent bien et seront heureux d’apprendre que le Ranger Raptor devrait être disponible dans le réseau de Scama (Groupe Auto Hall) vers la fi n 2019 et probablement à plus de 550.000 DH, tarif non loin des 56.000 euros revendiqués en Europe.

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages