Imprimer
Affichages : 3000

 

 

Face à un futur automobile fortement électrique, Ford Europe annonce le lancement de 14 véhicules hybrides et 2 véhicules 100% électriques d’ici 2021, dont 8 disponibles d’ici la fin 2019. Entre électrifier ou mourir, l’Ovale bleu ne perd plus de temps pour choisir.

De plus en plus absent des grands salons automobiles européens comme celui de Paris l’an dernier ou plus récemment celui de Genève, le groupe Ford préfère faire son propre show pour exhiber ses modèles actuels et à venir. Ainsi, la 4e édition de l’événement Ford «Go Further» s’est tenue la semaine dernière à Amsterdam mais non sans avoir été rebaptisée «#Go Electric». Une appellation qui traduit un changement de cap ou plutôt une transition pour l’Ovale bleu vers un avenir marqué par la digitalisation et l’électrification automobile. L’occasion pour les quelques 300 représentants de médias internationaux (dont Les Inspirations ÉCO) de découvrir en avant-première l’électrification tous azimuts de la future gamme de Ford.

4 technologies électrifiées y
compris pour les fourgons

Après un compte-à-rebours vidéo d’une minute qui a fait défiler divers produits et aspects de la marque, le président de Ford Europe, Steven Armstrong, débarque sur la scène et ouvre le bal des présentations. «Aujourd’hui, nous allons partager avec vous notre vision de l’électrification», dit-il d’emblée. S’il était déjà annoncé que «toutes les nouvelles Ford auront désormais au moins une version électrifiée, de la Fiesta au Transit en passant par la nouvelle Focus», on apprend ce jour là que Ford va lancer à l’horizon 2021 «16 véhicules électrifiés, dont 8 seront disponibles d’ici la fin 2019». Parmi ces derniers figurent les utilitaires Tourneo Custom, Transit Custom et Transit qui auront droit à plusieurs motorisations électrifiées car plutôt qu’une seule technologie, ce sont 4 types de motorisations ayant recours à des batteries que Ford va proposer. Il s’agit des technologies mild-hybrid (mHEV) ou hybride 48V, Full-Hybrid (HEV), Plug-In Hybrid (PHEV) ou hybride rechargeable et 100% électrique. Cette dernière sera inaugurée par le Transit 2 tonnes qui entrera en production en 2021 mais dont l’autonomie n’a pas été révélée. Dans le cas du minibus à 8 places Tourneo Custom PHEV, le véhicule est entraîné uniquement par un bloc moteur électrique relié à des batteries lithium-ion de 13,6 kWh qui sont alimentées par un moteur essence 1.0 litre EcoBoost faisant donc office de générateur d’électricité et de prolongateur d’autonomie. Celle-ci qui est de d’environ 50 km après une recharge complète de 5h30 peut néanmoins être portée à 500 km.

Les berlines et les breaks aussi

Ce même fourgon (Tourneo Custom) sera également proposé en hybridation légère ou mild-hybrid (mHEV). En gros, un démarreur et une batterie 48V épauleront le moteur diesel EcoBlue offrant à ce minibus un meilleur bilan énergétique (7.0 l/100 km et 137 g/km de CO2). Cette même technologie sera aussi intégrée aux gammes Fiesta et Focus dès l’an prochain mais dans leur version essence EcoBoost avec à la clé une consommation inférieure à 5 l/100 km. En carrosserie berline comme en break, la Mondeo (Fusion) n’est pas en reste puisque disponible en version Hybrid (HEV), soit un 2.0 l essence couplé à un bloc électrique abaissant son appétit à 4,2 l/100 km. Parallèlement à ces propulsions électrifiées, Ford annonce aussi l’application FordPass Connect. Celle-ci permettra aux utilisateurs de déverrouiller, démarrer, chauffer ou refroidir à distance leur Ford à partir d’un smartphone.

Kuga et Explorer, des hybrides neufs

À Amsterdam et comme dans un grand Salon, Ford a orchestré la révélation de deux grandes nouveautés : les SUV Explorer et Kuga. Le premier qui sera pour la première fois commercialisé en Europe, impressionne autant par sa carrure que par sa fiche technique. Ce gros 4x4 (5 m de long) à 7 places s’ouvre au Vieux Continent grâce justement à sa motorisation hybride rechargeable combinant un V6 essence de 350 ch et un bloc électrique de 100 ch, soit une puissance totale de 450 ch pour un couple de 840 Nm et une consommation mixte de 3,4 l/100km ! Prodigieux au même titre que les 78 g/km de CO2 rejetés en moyenne, voire 0 émission polluante lorsqu’il fonctionne en mode électrique avec une autonomie de 40 km. Autre grande nouveauté SUV, le Kuga a retenu toute l’attention de l’assistance. Et pour cause, celui-ci arbore un nouveau design, repose sur une plateforme récente (C2) et dispose d’un intérieur inédit par sa présentation, son espace modulable (+67 l dans le coffre, banquette coulissante…) et ses sophistications (cockpit numérique, affichage tête-haute, modem 4G, CoPilot360…). Le Kuga offrira surtout le choix sous son capot avec 2 moteurs essences, 4 diesels et 3 versions hybrides dont une rechargeable (PHEV) de 225ch.

Puma, la grande surprise

Dans une seconde partie, l’assistance a pu découvrir en avant-première un bref aperçu d’un nouvel SUV urbain appelé à s’intercaler entre l’EcoSport et le Kuga. Celui qui reprend le nom très évocateur de ce petit coupé très en vogue à l’aube et durant les années 2000 est prévu pour la fin 2019. Entre autres points forts, le nouveau Puma aura une motorisation électrifiée (1.0 l EcoBoost Hybrid de 155 ch), pour une consommation annoncée à 5,5l/100 km avec en prime, un design «athlétique» et un grand coffre (456 l). Entretenant le suspense, ce modèle n’a pas été révélé tout comme le futur SUV à hautes performances qui sera inspiré par la Mustang, doté d’un moteur 100% électrique et dévoilé en 2020. Bref, Ford promet un avenir «électrisant» et pas seulement dans les entrailles de ses modèles mais aussi pour ce qui est de l’expérience de conduite et partant du plaisir au volant.