A lire aussi

02-12-2019 12:11

Coupe du Trône des clubs de saut d'obstacles: La Garde royale domine les quarts de finale

L'équipe de la Garde royale a dominé le classement des quarts de finale de la 7è édition de la…
Rejoignez nous sur :
Les Cahiers des ÉCO / Automobile

À l’initiative de l’importateur de Volkswagen et de l’agence Massmedia, des bâches publicitaires de la marque ont été recyclées en trousses et cartables au profit aux enfants de plusieurs écoles rurales. Une action louable à travers laquelle Volkswagen et Massmedia font montre de toute leur fibre éco-responsable.

À l’heure où bien des agences de com’ en sont réduites à réaliser des spots ou visuels publicitaires et à exécuter les plans médias de l’annonceur, certaines parviennent encore à faire entendre leur voix en faisant du «conseil en communication». C’est le cas de Massmedia qui, entre autres clients, compte dans son portefeuille la marque Volkswagen, pour laquelle elle a réalisé une action louable. En effet, l’agence dirigée par Assia El Asri et son directeur général, Mohamed Sqalli, a eu l’idée de redonner vie à des bâches publicitaires utilisées en les transformant en cartables. Une initiative aussitôt retenue par la direction de Volkswagen Maroc qui, dans une perspective citoyenne, y a vu une aubaine pour les enfants des milieux défavorisés. Mais c’est d’abord -et surtout- l’environnement qui est le grand gagnant de cette action.

1.500 tonnes de PVC rejetés dans la nature !
Et pour cause. Chaque année, ce sont plus de 250.000 bâches qui sont produites au Maroc à des fins publicitaires. En effet, ces bâches sont devenues un support privilégié de l’affichage publicitaire et de l’impression grand format. En même temps, elles cultivent un certain paradoxe en ayant un usage éphémère pour une durée de vie quasi-illimitée. Or, ce quart de million de bâches produites correspond à quelque 1.500 tonnes d’un textile industriel composite incluant comme principal matériau le PVC. Sauf qu’aussi flexibles et résistantes soient-elles, ces toiles synthétiques deviennent un fl éau écologique après usage, puisque dans le meilleur des cas, elles sont incinérées. Pour éviter ce gâchis, Mohamed Sqalli s’est inspiré de «quelque chose qui se fait déjà ailleurs», comme il nous l’a avoué. «Au départ, l’idée était de faire de la récupération de ces bâches qui finissent soit dans le milieu informel, soit dans des décharges publiques», explique-t-il. Selon le même homme, «la transformation du premier lot en cartables et trousses s’est faite en un temps record au tout début du ramadan pour pouvoir effectuer une distribution le weekend dernier».

Des cartables et des trousses pour des écoliers du rural
Et d’ajouter: «l’originalité du produit final, c’est qu’aucun cartable ne ressemble à l’autre». Résultat: les enfants des différents milieux ruraux rencontrés lors de cette première vague de distribution étaient heureux de repartir avec des cartables neufs et des trousses remplies de stylos. Des visages souriants, Volkswagen et Massmedia en ont déjà faits par le passé et à grande échelle. En effet, l’importateur de la marque allemande parraine l’association SOS Village d’enfants depuis plus de 10 ans via plusieurs actions en faveur des jeunes démunis. De son côté, Massmedia est, depuis 14 ans, engagée dans diverses actions éco-sociales, oeuvrant de manière continue dans la scolarisation des enfants orphelins avec l’association Lalla Hasna et la Fondation Zakoura Éducation. Après avoir confectionné et distribué quelque 500 cartables et trousses, les instigateurs de cette action doubleront la mise à la prochaine rentrée, au profit de 1.000 autres écoliers de divers établissements en milieu rural. Un bel exemple à suivre.

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages