A lire aussi

19-11-2019 15:59

Flash hebdomadaire

Image par défaut
Marché ActionsEn l’absence de nouveaux stimulateurs, les indices boursiers se maintiennent dans…
Rejoignez nous sur :
Les Cahiers des ÉCO / Automobile

Cette année, Bentley fête ses 100 ans. L’occasion pour nous de retracer la saga de cette marque qui s’est façonnée au fi l du temps une belle image de constructeur d’automobiles à la fois sportives et de grand luxe.

Devenir une référence absolue en matière sportivité. Voilà précisément ce qui a forgé l’image de Bentley dès ses débuts, qui furent marqués par de multiples victoires en compétition. Comme pour d’autres saga, l’histoire de cette marque est étroitement liée à son fondateur, Walter Owen Bentley également appelé W.O.

W.O Bentley, un passionné
Né en 1888 et dans une famille plutôt aisée, cet ingénieur était d’abord passionné des nouveaux moyens de transport de l’époque. Il est particulièrement attiré par les trains au point d’intégrer une compagnie ferroviaire, la Great Northern Railway, à l’âge de 16 ans ! Quelque peu après, il s’investit dans la fabrication de moteurs d’avion, puis en 1910, s’associe avec son frère pour racheter un garage spécialisé dans les voitures de sport. W.O aime la vitesse en moto, puis au volant, mais avec l’éclatement de la Première Guerre Mondiale, il se voit contraint de replonger dans l’industrie aéronautique. Une participation à l’effort de guerre pour laquelle il sera indemnisé par le Ministère de la Guerre. Voilà comment W.O Bentley trouva les fonds pour fonder en 1919 la manufacture qui porte son nom et qui, au départ, est basée dans la localité de Cricklewood, au nord de Londres. Clin d’oeil à ses premiers amours «aériens», il choisi comme logo un B entouré de deux ailes.

De précieuses victoires en course
Dès son année de création, Bentley dévoile son premier modèle, la 3 Litres. Comme son nom le laisse deviner, cette sportive était dotée d’un moteur de 3.0 litres de cylindrée, développant 85 chevaux. L’auto n’est pas immédiatement mise sur le marché car, vraisemblablement perfectionniste, son concepteur voulait d’abord la fiabiliser à travers une série de tests. Du coup, cette première Bentley n’a été commercialisée qu’à l’automne 1921 avec parallèlement des débuts en compétition. D’une part, elle fait le bonheur des gentlemen fortunés et autres notables. De l’autre, elle s’impose dans plusieurs courses, dont la plus dure en terme d’endurance : les 24 Heures du Mans. Grâce à leurs performances et leur fiabilité, les premières Bentley remportent l’épreuve mancelle à cinq reprises : d’abord en 1924, puis successivement de 1927 à 1930. Un palmarès qui va définitivement asseoir l’image de Bentley et l’installer au panthéon des constructeurs sportifs.

Rachat par Rolls, puis par VW
Sauf qu’en début de ces années 30, la grande dépression économique est toujours là et elle va mettre à mal les finances de l’entreprise contrainte alors de trouver un repreneur. Ce sera Rolls-Royce qui l’acquiert en 1931. Les années suivantes sont celles d’une production commune sur les mêmes lignes d’assemblage qui seront ensuite transférée vers l’usine de Crewe au lendemain de la Seconde Guerre. Cette période sera marquée par des modèles emblématiques comme l’élégante Mark VI qui, à sa sortie en 1946, innovait par sa carrosserie en acier. Durant les Fifties, apparaît la Continental, qui marqua les esprits par son design et son raffinement, mais aussi par son positionnement en étant à l’époque la voiture la plus chère de la production mondiale. Les décennies suivantes sont celles des grosses Bentley comme la Mulsanne, de la Turbo R ou encore de la Corniche qui mettent en avant tout le savoir-faire de la marque en matière de fabrication à la main. Idem pour l’Arnage qui fut lancée en 1998 après de gros investissements ayant grevé la trésorerie de Bentley qui sera cédée la même année au groupe Volkswagen.

Plus élitiste que jamais
Commence alors une nouvelle ère, celle des nouvelles Azure, Brooklands et Continental GT à travers lesquelles la marque fait l’éloge du faste et de la puissance. Des berlines, des coupés et des cabriolets versant dans le grand luxe et ciblant des hommes à la fois fortunés et raffinés, mais aussi un brin plus jeunes. Tournée vers l’avenir, Bentley est aussi synonyme de personnalisation (via le département Mulliner) et de diversification de la gamme. Ainsi est apparu le Bentayga, premier SUV de Crewe qui ouvra de nouvelles perspectives commerciales à la marque, tout en ayant le statut de 4x4 le plus rapide du monde. Un siècle après sa naissance, Bentley est plus que jamais un label destiné à une clientèle d’élite, incluant grandes fortunes et chefs d’Etats. Un anniversaire qui sera dignement fêté tout au long de cette année, y compris au Maroc où la marque est représentée par la CAC qui prévoit également des activités de célébration de ce centenaire.

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages