A lire aussi

12-09-2019 16:30

France: Une princesse saoudienne condamnée à dix mois de prison

Hussa Bint Salman, fille unique du roi d’Arabie saoudite Salman Ben Abdelaziz et demi-sœur du…
Rejoignez nous sur :
Les Cahiers des ÉCO / Automobile

Lors d’un show à l’américaine réalisé en marge de l’ouverture de sa première usine aux États-Unis, le constructeur suédois a levé le voile sur la nouvelle génération de la S60. Une berline qui n’a plus rien à envier à ses rivales allemandes, surtout pas leurs diesels.

Lancée en 2000, puis renouvelée en 2010, la S60 cède sa place à sa remplaçante qui aura la charge de perpétuer une carrière à succès se chiffrant à plus de 600.000 unités vendues dans le monde. Un passage de témoin qui a fait l’objet d’une révélation en grande pompe et plutôt qu’un événement, ce sont deux qui ont été orchestrés par Volvo Cars à cette occasion. En effet, le reveal de la nouvelle berline intermédiaire suédoise s’est fait en marge de l’inauguration d’une usine à Charleston en Caroline du Sud, la première du constructeur scandinave aux États-Unis. Un complexe industriel flambant neuf et tourné vers l’avenir de la marque, au même titre d’ailleurs que la S60 qui marque un tournant dans son histoire. Et pour cause, elle est non seulement la première Volvo qui sera «made in USA», mais surtout elle fera l’impasse sur le diesel !

Elle dit adieu au diesel
Une décision aussi radicale que courageuse, qui plus est, amorce un grand virage écologique, comme l’a annoncé la firme scandinave par la voix même de son charismatique PDG, Hakan Samuelsson. Celui-ci a déclaré : «notre futur est électrique, nous ne développerons plus de motorisations Diesel». Puis d’ajouter : «Nous remplacerons progressivement nos modèles exclusivement dotés d’un moteur à combustion interne par des versions hybrides essence, une option qui nous permet d’assurer la transition vers le tout électrique et la nouvelle S60 marque une nouvelle étape de cet engagement». Sous le capot, ce sont donc des blocs essence (T5 de 250 ch et T6 de 316 ch) et des hybrides rechargeables (T6 AWD de 340 ch et T8 AWD de 390 ch) qui animeront cette berline. Une offre mécanique qui sera coiffée par la version Polestar qui, elle aussi, sera hybride plug-in et forte d’une puissance annoncée à 415 ch pour un couple de 670 Nm.

Sophistiquée et sécurisée
C’est dire combien la nouvelle S60 entend rivaliser avec ses concurrentes allemandes qui s’appellent Audi A4, BMW Série 3 et Mercedes Classe C. En cela, elle pourra aussi compter sur son contenu technologique. Annoncée comme «l’une des voitures les plus sûres du marché», la S60 reçoit l’ultime génération de la technologie City Safety : un dispositif de freinage automatique qui aide le conducteur à éviter d’éventuelles collisions et qui est non seulement capable de reconnaître piétons, cyclistes et (grands) animaux, mais intègre désormais une énième fonction autonome (de freinage) pour atténuer les collisions inévitables. À cela s’ajoutent le Système d’anticipation de collision frontale (sur la voie opposée) et l’Alerte trafic en marche arrière avec freinage automatique. Deux dispositifs proposés en option à l’image du module de conduite semi-automatique qui assiste le conducteur au niveau de la direction, de l’accélération et du freinage jusqu’à 130 km/h, à condition que les routes soient bien signalisées.

Une S90 en réduction, mais pas que !
Bien entendu, les équipements de confort et de divertissement ne sont pas en reste. Outre une interface multimédia dernier-cri (Volvo Sensus Connect), hyper-connectée (Apple CarPlay, Android Auto, 4G…) et reliée à une sono Bowers & Wilkins, la S60 a droit à une instrumentation digitale ou encore à une clim’ électroniquement régulée à l’arrière. Des places qui s’annoncent plus habitables du fait d’un empattement majoré de 9 cm, eux-mêmes glanés sur une longueur portée à 4,76 mètres (+12 cm). Enfin cette Volvo devrait aussi plaire par son design qui l’assimile d’emblée à une S90 en réduction mais pas seulement. En la scrutant plus longtemps, la S60 affiche quelques détails qui lui sont propres à l’image des phares en «T» dont la base mord dans la calandre, des flancs aux nervures plus prononcées ou encore des boucliers différents. Un style à la fois sobre et élégant d’où les propos du CEO de la firme de Göteborg qui a déclaré : «la nouvelle S60 est l’une des Volvo les plus séduisantes de notre histoire». Verra-t-on comment cette familiale sera accueillie par la clientèle, mais cela pas avant plusieurs mois, son lancement mondial n’étant prévu qu’à l’horizon 2019.

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages