A lire aussi

13-09-2019 11:10

Renversement d'un autocar à Errachidia : les corps de cinq personnes retrouvés

Les corps de cinq personnes (trois hommes et deux femmes) ont été repêchés, vendredi matin, dans le…
Rejoignez nous sur :
Les Cahiers des ÉCO / Automobile

Lors d’une grande cérémonie tenue à Barcelone, Seat a enfin levé le voile sur le tout premier SUV de son histoire. Baptisé Ateca, ce cousin technique du Tiguan marque un tournant dans l’histoire de Seat.

Dernier arrivant sur le segment très en vogue des SUV, Seat tient enfin son premier modèle de cette espèce. Une nouveauté révélée en avant-première mondiale, la semaine dernière à Barcelone par Luca de Meo, le nouveau patron de la marque. L’occasion pour les journalistes, présents sur place, de découvrir non seulement la plastique du premier SUV ibérique, mais aussi son nom : Ateca. Une appellation qui comme celle des autres Seat correspond à une ville du pays. Esthétiquement, ce crossover est finalement resté proche du 20V20 concept-car qui l’a préfiguré et qui avait été présenté en mars de l’année dernière. L’Ateca affiche une bonne dose de virilité et une signature lumineuse assez proche de la gamme actuelle (Ibiza, Toledo, Leon). Reposant sur la plateforme modulaire du groupe Volkswagen (MQB), l’Ateca est clairement un cousin technique au nouveau Tiguan, avant d’en être un rival direct.

Cela, bien que l’Espagnol rende une douzaine de centimètres à l’Allemand en termes de longueur (4,36 m), mais marque le pas par rapport à la compacte Leon (+9 cm). Un gabarit plutôt compact, taillé pour 5 personnes et mettant à leur disposition un coffre suffisant : 510 litres en version 4x4 et 485 litres lorsque figure une roue de secours sous le plancher. À l’image du style extérieur, le traitement à bord flatte aussi la rétine, sans pour autant déborder d’originalité. La qualité perçue transperce les clichés, tandis que le poste de conduite renseigne sur un véhicule très connecté, à travers un écran tactile de 8 pouces. Mécaniquement, l’Ateca offrira le choix entre 5 moteurs, trois diesel (TDI) et deux essence turbocompressés et injection directe (TSI), avec une puissance allant de 115 à 190 ch.

Au chapitre des aides à la conduite, l’Ateca ne se refuse rien : freinage d’urgence, reconnaissance des panneaux… et même un module de pilotage automatique actif jusqu’à 60 km/h ! Bref, les Espagnols n’auront finalement pas attendu pour rien, Seat ayant finalement enfanté un beau SUV, dont la réussite entretient une certaine ambition de croissance commerciale pour Seat dans le monde. 

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages