A lire aussi

14-06-2019 16:34

Interview. « Sur le fil » ou l’Art- therapie

Jusqu'au 12 juillet 2019 à Casablanca, une galerie d’art a consacré ses murs aux œuvres de Zineb…
Rejoignez nous sur :
Les Cahiers des ÉCO / Automobile

Résolu à démocratiser la technologie de conduite sans mains, Nissan annonce la deuxième génération de son système ProPilot. Celui-ci équipera sa future berline, la Skyline, avant d’être étendu vers le reste de la gamme.

Dans la course à la voiture autonome, la bataille fait rage entre les différents grands constructeurs. Parmi eux, Nissan est l’un des rares généralistes ayant pris une petite longueur d’avance puisqu’en août 2016, il avait déjà mis au point et commercialisé avec succès un premier module de conduite semi-autonome. Il s’agit du système ProPilot qui après avoir été inauguré par le monospace Serena équipe aussi d’autres modèles comme la compacte électrique Leaf et le SUV Qashqai. Ayant annoncé son ambition de démocratiser cette technologie en la proposant sur une vingtaine de modèles à l’horizon 2022, Nissan a poursuivi ses travaux en la matière, aboutissant à une version 2.0 du ProPilot.

Une nouvelle fonction
Actuellement, le ProPilot permet au conducteur de lâcher le volant et laisser le véhicule évoluer seul sur une voie d’autoroute (direction, accélération et freinage autonomes). Seul bémol, il ne le fait que sur de courtes distances. Or, la future version surmontera cet obstacle et sera capable de faire évoluer le véhicule sur de plus longs tronçons autoroutiers mais pas seulement. Grâce aux ingénieurs de Nissan et à l’intelligence artificielle, le ProPilot 2.0 pourra désormais effectuer des changements de voie de façon quasi-autonome, le conducteur n’ayant qu’à activer le clignotant pour enclencher la manoeuvre. Cette dernière condition s’ajoute à une autre voulant que le conducteur contre toute distraction soit assez attentif. Pour cela, une caméra montée à bord surveillera son niveau d’attention face à la route. Objectif : veiller à la sécurité de la conduite puisque le conducteur sera systématiquement informé ou alerté si la manoeuvre est impossible et pourra à tout moment intervenir pour reprendre le contrôle du véhicule.

Caméras, capteurs et GPS de pointe
Le ProPilot 2.0 se base sur une kyrielle d’informations combinant les données de la navigation à des caméras et autres capteurs qui balayent l’environnement du véhicule sur 360° et dans un rayon supérieur à une centaine de mètres. Pour ce faire, le véhicule est équipé de pas moins de 12 capteurs, 5 radars, 7 caméras et une navigation 3D mise à jour en temps réel. Grâce à l’intelligence artificielle, le logiciel du ProPilot 2.0 va jusqu’à proposer un changement de voie ou un dépassement, si besoin est. Dans l’un de ces deux cas, il l’indique au conducteur, qui peut acquiescer et engager la manoeuvre soit en plaçant ses mains sur le volant et en activant un bouton, soit en enclenchant son clignotant. Enfin, s’il doit quitter l’autoroute, le conducteur est invité (pour ne pas dire sommé) à reprendre le volant via des alertes sonores et signaux visuels. Annoncé sur la prochaine gamme Skyline, le ProPilot 2.0 sera disponible dès l’automne prochain mais uniquement au Japon. Quoiqu’il en soit, cette avancée fait de Nissan le leader en 2019 parmi les marques généralistes en matière de conduite autonome et même le seul à pouvoir rivaliser, sur ce terrain, avec le constructeur haut de gamme Tesla.

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages